Menu

L'UDR FO fait le point sur la crise du Covid-19

fo.jpg

L’UDR-FO du Gers, réunie le Jeudi 28 mai 2020, exige en plein accord avec la commission exécutive FO du 19 mai, l’abrogation de la loi d’urgence sanitaire (qui vient d’être prorogée jusqu’au 10 juillet), véritable état d’exception qui s’attaque aux libertés fondamentales, aux droits démocratiques les plus élémentaires, et justifie toutes les dérives autoritaires (dont l’application numérique « STOP COVID ») : ​le gouvernement impose d’aller au travail, quitte à s’entasser dans les transports en commun, mais interdit de manifester à plus de dix personnes en plein air, pour faire valoir nos revendications !

L’UDR-FO du Gers se joint aux démarches et aux condamnations exprimées par les neuf organisations représentatives des retraités à l’encontre de ​ce gouvernement incapable de mobiliser les moyens nécessaires de protection (tests, masques, gel, équipements etc.) pour les personnels soignants​ et tous les personnels exposés, en particulier dans les EHPAD, et s’est rendu ainsi responsable de nombreuses contaminations et décès.

L’UDR-FO du Gers tient à exprimer sa solidarité avec tous les personnels des EHPAD et de soins à domicile, qui exigent satisfaction de leurs revendications, et plus particulièrement, soutient l’action menée par ​les personnels de l’EHPAD de Castéra-Verduzan​ (prime de 1500 €, 300€ d’augmentation de salaire, équipements EPI en quantité suffisante, etc.).

L’UDR-FO s’insurge contre l’attitude de l’autorité préfectorale du Gers, qui, après avoir longtemps refusé de recevoir les organisations syndicales (dont le Secrétaire de l’UD FO), s’affiche, à grand renfort de presse dans les locaux d’associations caritatives (le 13 mai dernier à Emmaüs : « J’ai tenu à me rendre sur place pour dire toute mon admiration pour le travail effectué par Emmaüs »). Mme la Préfète​ serait plus inspirée de recevoir les représentants syndicaux, de prendre en compte leurs doléances, de visiter les hôpitaux, les EHPAD, et de mobiliser toutes les énergies pour protéger les personnels et la population contre la menace du COVID19 ! Surtout dans le département du Gers que les politiques des ministres successifs ont transformé en désert médical (services d’urgence, de réanimation, de chirurgie supprimés).

Face à une situation où les personnes âgées ont payé au prix fort les conséquences de la casse du système public de santé​ (les vrais chiffres de décès dans les EHPAD et au domicile ne sont toujours pas publiés !) l’UDR-FO exige :

   -pour les personnes en perte d’autonomie, à l’EHPAD et à domicile :

  •  des masques ​(FFP2 notamment), des blouses, du gel pour les personnels et les usagers, et des dépistages systématiques.         
  •  le rétablissement des visites​ des résidents des EHPAD par leur famille dans des conditions de sécurité optimum.          
  • ​ le même accès aux soins​ (hospitalisation, réanimation) doit être garanti à tous les résidents des EHPAD, en maison de retraite et autres structures d’accueil, ainsi que toute personne en perte d’autonomie à domicile, comme le réclame le Conseil de l’Ordre des médecins.   

 ​- pour toutes les personnes de plus de 60 ans qu’elle représente et l’ensemble de la population​ : 

  •  la gratuité des masques en quantité suffisante et la généralisation des tests virologiques et sérologiques remboursés par la Sécurité Sociale.          
  •  le respect de l’anonymat des informations médicales collectées avec la procédure des « brigades cas contact »

Par ailleurs, elle constate que les chiffres de réouverture des classes publiés par la préfecture sont largement surévalués, laissant croire un retour à la normale, visant ainsi à culpabiliser et marginaliser les personnels, les élus locaux, les parents inquiets à juste titre, et qui exigent les garanties sanitaires indispensables à une réouverture effective sans mettre en danger les enfants et les adultes concernés.         

Pour tout contact : udrfo32@gmail.com 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles