Menu

My Taylor is Gascon !

perry-taylor-bons-moments-lannemezan.jpg

Perry, c'est la plume qui fait sourire, le regard en coin-coin sur la vie d'ici (avec un petit british humour)

Bonjour Perry, raconte-nous comment tu as découvert le Gers ? 

Ma femme et moi avons adoré la nature, la marche et l'observation des oiseaux. Je pêchais aussi beaucoup avec mon grand-père dans l'ouest de l'Angleterre qui est similaire au Gers. Sur la suggestion d'un ancien collègue de travail de visiter la Gascogne, nous sommes arrivés quelque part dans le nord du Gers et avons vu la magnifique courtepointe de collines et de champs se dirigeant vers le sud dans les Pyrénées. Depuis, ces paysages, avec ces lignes douces, ne m'ont jamais quitté des yeux. 

Et de quand date ton atterrissage ?

Nous avons visité plusieurs fois, en 2002-2003, et avons finalement déménagé ici en mars 2004, où nous avons loué un pavillon de chasse près de Miélan pendant quatorze mois, alors que nous cherchions notre nouvelle maison.

D'où t’es venue cette idée de croquer ces bizarres gascons ?

J'ai toujours dessiné. L'art était ma matière préférée à l'école. Après des études à l'université d'art, j'ai travaillé comme graphiste et directeur artistique publicitaire. Pendant ce temps, je dessinais toujours des caricatures de mes collègues et clients, dépeignant les temps fous de ce monde. 

Vers la fin de mon séjour à Amsterdam, j'avais perdu ma joie de vivre et je n'avais pas dessiné depuis des années, à part des projets au travail. 

En m'installant ici, j'ai retrouvé l'envie de dessiner, entouré par les belles bastides, le paysage et les gens des marchés. Après avoir regardé, écouté et participé à des activités locales comme les fêtes, la cueillette de vin, la chasse aux champignons, j'ai eu les ingrédients non seulement pour dépeindre ces événements, mais pour trouver un humour dans l'instant. 

Plus j'en apprenais, plus je pouvais me mettre dans la peau de la population locale et jouer avec des mots ou des discours qu'ils apprécieraient. Je ne me moque certainement pas des Gascons. Mon travail est une forme d'amour pour le mode de vie ici.

A propos de ton talent, quelle est ta trajectoire professionnelle ?

Mon grand-père a vu que j'avais un talent pour le dessin, quand j'étais assez jeune. Il avait été illustrateur et calligraphe à l'Oxford University Press dans les années 1930. 

Il m'a guidé. À 18 ans, je suis allé à l'université d'art de Londres pendant quatre ans, puis j'ai travaillé comme graphiste. J'ai conçu des affiches pour le National Theatre de Londres, le ballet et l'opéra, des pochettes de disques pendant la période punk, des emballages et des logos. 

J'ai ensuite changé de cap et suis devenu directeur artistique dans des agences de publicité. Déménagement pour travailler à Amsterdam, création de campagnes publicitaires pour des marques telles que Bacardi, Nissan, Opel et Renault. J'ai quitté la publicité, en 2004, pour vivre une nouvelle vie dans le Sud Ouest de la France.

Parle-nous de ton prochain livre, c’est quoi le fil rouge cette fois ?

J'ai presque fini de travailler sur mon quatrième livre de dessins humoristiques. Baptisé «Planète Gascogne», il s'agit d'une collection de mes dernières œuvres des deux dernières années. Ils sont le résultat de l'observation des gens et des situations qui m'entourent, ici en Gascogne rurale. Les traits de la nature humaine quand on jardine, cuisine, chasse, joue au rugby, accueille les visiteurs, etc. J'adore les jeux de mots, ce qui n'est pas toujours évident pour un "rosbif" ! L'œuvre sera envoyée au Conseil Imprime de Tarbes, en mai, et sera publiée en juin, (je croise les doigts) !

Le livre sera lancé au Château de Lavardens et en vente dans toutes les bonnes librairies de la région, ainsi que sur mon site internet.

On adore déjà. Merci Perry ! Pour ceux qui veulent, voici quelques bonnes pages web : Perry sur Facebook

perry-rusty-side2018.jpg
photo de Jean-Claude Du Pont
IMG_6527.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles