Menu

Une société locale parmi d’autres

Valence soc hip.JPG

... La Société des Courses

Valence-sur-Baïse possède de nombreuses sociétés. Elles regroupent de nombreux adhérents et ont la chance de disposer d’un local attribué de tout temps par les municipalités successives.

Chaque année, une assemblée générale permet de faire le point sur les activités et la situation financière. La période actuelle qui recommande le confinement les a mises en sommeil. Des manifestations programmées, chaque année, se voient annulées.

Traditionnellement disputé pendant les vacances de Pâques, le tournoi de tennis n’a donc pas lieu. Il n’est pas certain également que la réunion de trot de juin soit courue. Ou plutôt si, mais avec des conditions particulières sur lesquelles nous reviendrons si elles demeurent en l’état actuel.

L’occasion pour moi de présenter, comme je tâcherai de le faire pour les autres, la société des courses de Valence-sur-Baïse comme la nomme le journal officiel.

C’est une des sociétés les plus anciennes de la localité. Dès sa création qui remonte bien avant 1900, les courses, uniquement de galop avec participation des chevaux de l’armée ‘’ Military ‘’ se déroulaient au bord de la Baïse, au château de Rouquettes. La société n’avait pas de tribunes. Tous les ans, on en édifiait de mobiles avec des demi-muids (grosses barriques) et des madriers fournis par une distillerie qui existait à Trizac, également sur les bords de la Baïse. La rivière étant alors navigable, le tout était transporté à pied d’œuvre en bateau. C’est également en barque que la musique de Condom, prêtant son concours à la manifestation annuelle, se rendait à Rouquettes, aux airs de l’époque et débarquait juste sur l’hippodrome.

Quelques années plus tard, si des réunions furent courues sur l’hippodrome de Tambouriat, c’est dans le site merveilleux de l’abbaye de Flaran, grâce à l’amabilité de la famille Laurens, que les courses se déroulèrent. Le docteur Sarran qui habitait rue Jean Jaurès, occupa la présidence pendant de longues années. Les courses furent interrompues pendant les guerres de 1914-1918 et de 1939-1945, mais reprirent toujours, dès que possible, leur activité. Le docteur Baurens qui avait son cabinet rue Jules Ferry, succéda à Monsieur Sarran à la présidence de la société.

À cette époque, elle connut de graves difficultés financières, mais grâce aux efforts conjugués de Monsieur Alexandre Baurens, maire et président d’Honneur, de la municipalité et d’un groupement de soutien, la société retrouva des couleurs. À la mort du Docteur Baurens, c’est Monsieur Devilliers qui, entouré de personnes dévouées, continua à faire prospérer la société dont les courses étaient uniquement, comme c’est toujours le cas, consacrées au trot.

Vinrent ensuite, plus près de nous, Monsieur Darroux, Jean-Jacques Dumas qui vient après 30 ans de présidence de passer le relais à Michel Sauton.

Dans un prochain article, nous parlerons des réalisations, des courses qui s’y déroulèrent, pour certaines, il y a de cela presque 100 ans et auxquelles participèrent d’anciens Valenciens.

Claude Laffargue

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles