Menu

Dans les ehpad, sourire à la vie malgré la crise

Capture d’écran (191).jpg

À l’heure où l’épidémie franchit les portes des établissements, obligeant désormais au confinement total des résidents rendant la situation encore plus anxiogène et chaotique, l’adrénaline est à son maximum. Et malgré l’épuisement, les efforts redoublent pour continuer de faire front.

On fait appel à eux lorsque le geste et la démarche deviennent incertains, que la mémoire s’évade peu à peu vers des univers qui nous sont inaccessibles… Vient alors ce moment, douloureux mais nécessaire, de confier nos parents, ce bien précieux, à des inconnus qui vont désormais prendre leur main avec bienveillance.

Dès le début de la crise sanitaire inédite qui secoue le monde entier, le personnel des ehpad a été amené à redoubler de vigilance pour continuer à être présent à leurs côtés, tout en se protégeant et les protégeant face au risque de contagion.

Le 11 mars, alors que le pays n’en était encore qu’au stade 2 de l'épidémie de Covid-19, les mesures de protection ont été renforcées par le gouvernement, « afin de ralentir la propagation de l’épidémie et de protéger les personnes les plus vulnérables ». Les visites extérieures ont été suspendues, plongeant les résidents dans l’incompréhension, et les familles dans le désarroi.  

La nécessité urgente de tous les rassurer s’est ajoutée au renforcement des règles sanitaires déjà très strictes, et aux difficultés logistiques rencontrées.

Faisant preuve de détermination et d’ingéniosité, les établissements ont su rapidement faire appel aux technologies numériques pour ne surtout pas rompre l’isolement : possibilité de se connecter via Skype, Whatsapp, d’envoyer des mails … Et nos aînés - que l’on pensait totalement hermétiques à ces nouvelles formes de communication - adorent.

Des photos, des vidéos, des informations sont régulièrement transmises aux proches des résidents. Pour les appels en visio, une heure de rendez-vous est fixée avec les animateurs qui restent à proximité lors de l’appel. Quoi de plus rassurant alors que de se voir et se parler, même par écran interposé, et constater que la vie continue malgré tout ?...

À travers ces initiatives adoptées par la plupart des établissements sur tout le territoire,  on perçoit les sourires derrière les masques, la présence indéfectible du personnel et sa formidable énergie malgré la fatigue physique et nerveuse en cette situation de crise sanitaire inédite.

D’autant que ces mesures de protection, sans cesse revues à la hausse, bouleversent facilement le quotidien des personnes âgées. « Il faut alors prendre le temps d’expliquer pourquoi les repas doivent se prendre en nombre restreint étant donné les nouvelles consignes de distance sociale (et désormais en chambre - ndlr). Ils s’interrogent sur le port de nos masques, on leur dit que c’est notre tenue de carnaval, on essaie de tourner ça un peu à la dérision », explique la psychologue d’une maison de retraite gersoise. 

Le tout avec calme et bienveillance. Car, comme le résume ce directeur d’un ehpad de la région parisienne,  pas question de flancher : « Il faut tenir, on n’a pas le choix ».

Illustration Pixabay.com

Retrouvez l'actualité des Hautes-Pyrénées, Gers, Landes, Béarn et Pays Basque sur PresseLib ici

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles