Menu

Un atelier couture très particulier

Couture masques coronavirus St Clar bis.JPG

Au programme : la réalisation de masques de protection

À l’initiative de Georgette Nasi, le groupe de couturières qui se réunissait tous les vendredis, à la médiathèque de Saint-Clar, avant l’épidémie de coronavirus a décidé de remettre la main à l’ouvrage en créant de toutes pièces des masques de protection réutilisables après lavage.

Pour cela, les couturières travaillent chez elles à coudre des masques à partir de tissus épais en coton et d’élastiques fins avec l’aide téléphonique de Georgette comme point de départ. De nombreux tutoriels sont également disponibles sur Internet et toutes les bonnes volontés sont évidemment acceptées.

Georgette a mis toute son énergie et ses compétences et semble bien au fait pour fabriquer des masques efficaces. Les « petites mains » ont déjà cousu 70 masques pour les aides à domicile du CIAS, la semaine dernière, et en feront autant cette semaine. Elles offriront ensuite leurs créations aux commerçants et cabinets infirmiers de Saint-Clair ainsi qu’à l’Ehpad de Lectoure, celui de Saint-Clar en ayant déjà.

Précisons que Patrice Chuisa, gérant du Centrakor d’Auch, offre le matériel aux couturières bénévoles, que l'association des Amis de la médiathèque finance aussi une partie des fournitures et que la mairie attribuera une subvention exceptionnelle à l'association pour cette occasion.

Si vous savez coudre et avez envie d’aider, vous pouvez contacter Georgette Nasi au 06 89 14 32 85. Nul besoin d’être grand couturier pour cela, ici, le style compte peu, il suffit d’avoir un minimum de technique et surtout l’envie de rendre service

Un grand merci aux couturières et à tous ceux qui souhaiteraient les aider !

Précision : rappelons que rien ne remplace les gestes barrières, la distanciation et la vigilance de tous les instants sur chacun de nos gestes du quotidien pour prévenir la transmission de la maladie. Les masques ont leur pleine utilité s'ils sont portés dès qu'il y a un contact étroit, c'est à dire dès qu'on se rapproche à moins d'un mètre pendant au moins 15 minutes. Pour information, converser 5 minutes à moins d'un mètre de distance expose au même risque de contamination qu'un seul éternuement auquel on n'aurait pas pu se soustraire.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles