Menu

Le député Cazeneuve réagit à l’action syndicale du 12 mars 

MANIF.jpg

" Le droit de manifester est fondamental dans notre démocratie, et je le respecte profondément. Mais aujourd’hui, certains manifestants ont franchi une limite inacceptable en se rendant à mon domicile privé. Qu’ils interpellent le député, c’est tout à fait normal, je suis un homme de dialogue et j’ai reçu les syndicats à de très nombreuses reprises. Mais comme tous les citoyens, j’ai droit à une vie privée, ma famille et mes voisins ont droit à une vie privée, et s’y attaquer n’est pas ma conception de la démocratie.  
Je condamne fermement cette intrusion par une minorité, qui sont les mêmes qui manifestaient déjà contre la droite, contre la gauche, et qui manifestent encore aujourd’hui. Quel est l’objectif de ces « professionnels » de la contestation, si ce n’est de rechercher le coup d’éclat bien davantage que le dialogue, auquel hélas ils se montrent complètement fermés.  
Je tenais à remercier les forces de l’ordre, mises à contribution de manière quasi-quotidienne par ces actions non-déclarées, et aussi soutenir les commerçants, les restaurateurs, et plus largement tous les auscitains qui subissent les préjudices de ces mouvements répétés. Je ne céderai ni aux menaces ni à la violence". 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles