Menu

Municipales 2020. A Larroque Engalin, une toute nouvelle équipe parce que l'avenir, ça commence aujourdhui !

_DSC1224.JPG

Entre Lectoure et Condom, Larroque Engalin. Petit village peut être, mais grandes ambitions aussi

C’est un nouveau défi que se sont donnés quelques Larroquais. Celui de prendre un nouveau départ municipal. En effet, après 36 années de mandat de Georges Courtès, celui-ci a choisi de ne plus se présenter au prochain scrutin  Il y avait donc un vide … et une place à prendre.

Pour une grande partie de ces « micro-communes » de moins de 100 habitants, le souci est de trouver celui qui est prêt à s’engager, prêt à défendre les intérêts de ses habitants, face aux gros bourgs, aux petites villes ou aux  agglomérations. Un défi important si l’on ne souhaite pas encore se fondre complètement dans une communauté de communes qui s’attardera forcément sur le plus grand dénominateur commun et non plus sur les petites choses qui rendent la vie des villages plus vivable.

Être maire d’un petit village, c’est mettre toute son énergie à défendre des projets ambitieux avec parfois des moyens réduits. C'est protéger le bien commun et les intérêts de chacun. C'est composer avec toutes les différences et garder le cap de nos valeurs républicaines. C’est initier une dynamique d’activités, d’associations pour apporter du lien social dans ces coins de campagne qui en manquent parfois. C’est aussi être un phare dans la nuit administrative, face aux défis régionaux, aux réglementations, aux directives nationales ou européennes. C’est surtout être sincère et profondément humain dans une société qui tend à perdre peu à peu de sa chaleur.

"Dans les petits villages et les hameaux, on doit mettre la main à la pâte, on travaille avec les moyens du bords, chacun doit participer et le maire est très sollicité. Dans les petites communes, le maire est un peu le maire-à-tout-faire."

Il aura fallu quelques moments de réflexion à René Carpentier, venu s’installer ici, avec son épouse, il y a quelques années, pour qu’il se décide à relever ce défi.  Comme il le dit lui-même : « nous avons plus à perdre en ne nous engageant pas ».

C’est donc une équipe bien équilibrée qui se présentera, le 15 mars, face aux 42 électeurs. Une équipe qui a pour seul parti, le parti pris de la vie du village, des Larroquais et des associations. Une équipe composée d’anciens, de nouveaux, qui sont prêts à s’engager pour les six ans à venir et défendre des projets et des actions qui reposent sur l’esprit collectif, le dialogue, et s’inscriront dans une démarche de développement durable.  Les axes prioritaires se porteront sur l’aménagement du territoire, le soutien aux associations communales (comme le théâtre de la Cour des Miracles dont les applaudissements font écho dans le département, les Amis du patrimoine, essentiel pour la pérennité de notre histoire ou la nouvelle Association des chasseurs qui veut défendre une chasse durable et le partage de convivialité), la solidarité et le bien vivre ensemble.

Rendez-vous donc le 15 mars. 

Capture.JPG
La nouvelle équipe qui se présente aux suffrages des Larroquais. Elle est composée de quatre anciens élus connus du village, Jean Cadeot, Jérôme Bourgade, Marie-Claire Donadi et Jacques Aspe et l’arrivée de trois nouveaux candidats venus d’horizons différents, Éliane Delporte, Philippe de Lacvivier et René Carpentier qui conduit la liste
Capture2.JPG
Un village qui se veut vivant, généreux, comme ses habitants, et surtout tourné vers l'avenir
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles