Menu

Des images aux mots

MICHEL HAMON

13e Festival du film LGBT

Le festival Des Images Aux Mots (DIAMS) a été créé en 2007, quand voir une œuvre cinématographique sur la thématique LGBTQI+ (Lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres) était une exception ou une caricature. Partis de ce constat, les fondateurs ont voulu donner de la visibilité aux œuvres, leur donner accès à un public demandeur. Militer pour l’égalité des droits et lutter contre les LGBTQI phobies par le médium du cinéma. Treize ans après, le festival a grandi, tissé des partenariats, toujours avec la même passion, le même engagement pour la visibilité des personnes LGBTQI dans la culture.

L’objectif de cette 13e édition est la rencontre, les rencontres pour sortir des préjugés, des phobies. Tous ces moments, l’équipe du festival veut les partager Mardi 11 février,  à 20 h 30.

Comme chaque année depuis quasiment le début de cette aventure, l'équipe du festival viendra à la rencontre du public, au Ciné Astarac de Mirande, pour deux soirées d'échanges. Ils vous attendent avec une impatience d’un an.

Depuis 2009, lé cinéma de l'Astarac participe au festival DIAMS avec deux soirées Ciné-débat.

Ce festival est un rendez-vous annuel dans votre salle, car il prône la tolérance, la solidarité et  parce que  les échanges avec les membres de l'équipe Diams sont toujours extrêmement riches et porteurs. 

Les films LGBT sont avant tout, des films sur la famille, des romances, des films aux héros ordinaires qui luttent pour leurs libertés. Autant de thèmes universels qui remplissent les salles de cinéma depuis la nuit des temps ! 

Cependant, ces films sont peu distribués en salle et souvent désertés par les spectateurs qui ne pensent pas pouvoir s'identifier a des personnages LGBT. C'est pourquoi le festival existe et c'est pourquoi l'équipe du cinéma de l'Astarac y participe, en choisissant des films tous publics susceptibles de plaire au plus grand nombre.

A l'affiche cette année

Mardi 11 février,  à 20 h 30 : LOLA VERS LA MER, une comédie dramatique en forme de road-movie où un père qui a du mal à accepter les choix de son fils de 18 ans, va décider de passer du temps avec lui après deux ans de séparation. Un film bouleversant sur la relation conflictuelle entre un père et son enfant où l'on passe du rire aux larmes.

Mardi 25 février,  à 20 h 30 : ET PUIS NOUS DANSERONS nous emmène dans une compagnie de danse traditionnelle en Géorgie. "On se plait à regarder cette jeunesse qui se débat dans un monde encore habité par son passé, tout en cultivant le secret espoir d'accéder à la liberté et à la modernité, et le transmet grâce à la beauté des chorégraphies." Avis de spectateur.

Le court-métrage "Laissez-moi danser" sera proposé en avant-film, il a été nommé aux César 2019 dans la catégorie Meilleur court métrage.
 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles