Menu

Auch ne sait plus quoi faire pour s'en sortir

20200118232822yPmd.jpg

En s'inclinant (0-3) à domicile contre Aigues Mortes, Auch Football s'enfonce davantage.

Samedi soir, à Auch, au stade Éric Carrère, en match en retard de la 12e journée de National 3, Aigues-Mortes a battu Auch Football 3 à 0 (1-0). Arbitrage de T. Cavailles, assisté de P. Canil et S. Labat.

Buts : J-M. Descamps (25’) et L. Vincent (60’ et 90’+1).

Auch : D. Graves (g), F. Pujos, F. Fitte, C. Unjanqui, N. Ubatelo ©, A. Huc, Y. Ouhammou, S. Ntafumu, V. Lacoste, B. Commère, D. Gabriel, R. Herman, C. Deffez, R. Rumeau, J. Dazzan, T. Fossé (g).

Aigues-Mortes : S. Robert (g), T.L. Bbelhadj, L. Vincent, S. Bouchite, Y. Bileck ©, J.A. Hak, M. Marion, R. Dumazert, J-M. Descamps, J. Falaq, J.S. Belhomme, A. Mabillon, V. Fangier, G. Martell.

« On n’est pas mort ! » Les murs des vestiaires visiteurs doivent encore garder en résonance ce cri du cœur chanté à l’unisson par les Gardois au sortir du terrain. C’est dire la crainte que leur inspirait ce déplacement dans le Gers avant d’affronter une formation auscitaine qui avait la possibilité de laisser la dernière place derrière elle, ce week-end. Mais après avoir gâché une précieuse occasion la semaine précédente, à Béziers (défaite 1-2), Auch s’est, cette fois, tirée une chevrotine dans le pied.

En l’espace de huit jours, face à deux équipes en lutte pour le maintien, les Gersois n’ont pas réussi à récolter le moindre point. Une opération comptable qui risque de faire très mal dans la balance au printemps. Ce samedi, contre Aigues-Mortes, les joueurs de Gilles Garcia ont montré trop peu de choses pour espérer se sortir de l’ornière dans laquelle ils s’enlisent depuis plusieurs semaines. « Je n’ai pas vu deux équipes qui jouaient le maintien, mais une » regrettera le coach Garccia, le regard dans le vague, adossé au mur du vestiaire. En effet, ses hommes, trop tendres dans les duels, trop approximatifs dans les relances, trop fébriles dans les vingt derniers mètres n’ont jamais pu inquiéter réellement des visiteurs qui n’en demandaient pas tant.

Une tête d’Anthony Huc (5’), puis un tir hors cadre de Florian Fitte (6’) avaient laissé croire d’entrée que la lumière reviendrait sur le football auscitain, ce week-end. Hélas, trois fois hélas… Très vite, les Aigues-Mortais allaient donner une leçon de réalisme à leurs hôtes. D’abord, c’est Jean-Mathieu Descamps qui profite d’une erreur grossière de la défense locale pour aller mystifier de près le portier gersois (25’). 0-1. Puis, Luca Vincent déposera de la tête le cuir derrière la ligne de but, alors que Damien Graves qui revient vainqueur d’un premier duel, ne peut, même en se jetant de tout son long, repousser le ballon (60’). 0-2. Ce même L. Vincent, toujours de la tête, inscrira, pour l’anecdote, le dernier but du calvaire (90’+1). 0-3. Voilà pour l’essentiel.

Quelques jolis coups toutefois du côté auscitain, avec un Ubatelo assez solide, un F. Fitte énergique, un D. Gabriel plein de hargne, un B. Commère qui essaye d’entreprendre… Mais en somme, avec peine, il faut le reconnaître, tous assez loin du niveau auquel nous étions en droit de les voir. Au risque de se faire envoyer promener lors de notre prochaine visite au stade É. Carrère, n’ayons pas peur de l’écrire, en toute franchise, au vu de la prestation contre Aigues-Mortes, nous pouvons affirmer qu’Auch possède une excellente équipe de Régional 1… qui joue en National 3. À eux désormais de montrer qu’ils valent « mieux que ça », comme nous disait un joueur, il y a quelques jours.

Samedi prochain, c’est la venue de Blagnac (4e) qui est programme. Difficile d’exiger une victoire de la part des Auscitains, qui, on peut en être sûr, sont touchés dans les têtes. Mais juste une petite étincelle suffirait à ranimer la flamme de l’espoir. Car, malgré le tableau sombre d’aujourd’hui, n’oublions pas que nous n’en sommes qu’à la mi-championnat. La route est encore longue.

Gilles Garcia (entraîneur d’Auch) :

« Ce soir, c’est difficile d’y croire avec ce qu’ont montré les joueurs… C’est la défaite de tout un groupe, même du staff… L’histoire se répète… Nous avons peut-être atteint nos limites mentales… Avant de sortir du vestiaire, j’ai dit aux joueurs d’aller se réfugier dans leur famille, d’y puiser du réconfort et des ressources nécessaires pour se sortir de cette situation. Nous ne sommes qu’à la mi-saison, nous n’allons pas baisser les bras. »

Yohann Borg (entraîneur d’Aigues-Mortes) :

« Nous avons raté notre entame de match. Puis, petit à petit, nous avons pris confiance en gardant le ballon. Auch a été touché mentalement après avoir encaissé le deuxième but. Mais ça n’a pas été un match facile comme on pourrait le croire en voyant le score. »

20200118232813bKni.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles