Menu

Un centre municipal de santé, les élus y pensent sérieusement

Maison de santé.JPG

C’est sous la présidence du maire, Marie-Thérèse Broca-Lannaud, que s’est tenue, le 9 octobre en soirée, la réunion du Conseil Municipal où 18 délibérations étaient à l’ordre du jour. Elles furent adoptées à l’unanimité, sauf trois d’entre elles.

Les démissions actées par la préfète du Gers le 1er octobre d’Isabelle Sapin, 3e adjointe au maire, et d’Henri Lassis, conseiller délégué, ont pour conséquence argumente le maire de « fermer leurs postes et leurs indemnités correspondantes étant donné la proximité des prochaines élections municipales ». Une décision adoptée à la majorité où l’opposition, Alain Lasserre, Chantal Verzeni, Paul Capéran, votait contre. Suite à ces démissions, Marie-Thérèse Broca-Lannaud proposait la révision des commissions municipales et des délégués aux EPCI et syndicats.

Création d’un centre municipal de santé

Le maire abordait ensuite le problème très sensible de la maison médicale qui compte un seul médecin généraliste libéral à temps complet lequel « ne sait pas si elle restera », d’où les grosses inquiétudes de Marie-Thérèse Broca-Lannaud laquelle rappelle « les différentes démarches qui ont été réalisées pour avoir un médecin généraliste libéral ; #Dites 32 au Conseil Départemental, rencontres avec les étudiants du 3° cycle, hôpital, médecins étrangers, contacts avec les remplaçants des médecins généralistes… en vain ». Après un entretien avec la chargée de la mission départementale #DITES32, Marie-Neige Passarieu, et la pénurie de médecins généralistes « il s’avère que le salariat pourrait les intéresser », confie Marie-Thérèse Broca-Lannaud.

Laquelle en expliquait le fonctionnement : « Ce centre ne peut fonctionner que si deux médecins généralistes sont d’accord pour s’installer et être salariés. Il fonctionnerait de 7 h 30 à 12 h et de 13 h 30 à 19 h, du lundi au vendredi, et le samedi de 8 h 30 à 12 h. Deux secrétaires médicales à temps partiels salariés au sein du Centre Municipal de Santé sont nécessaires (carte vitale, encaissement, dossier médical, prise de rdv, …), ainsi qu’un agent de service à hauteur de 8h/sem ». Et d’ajouter : « Si nous perdons les médecins, cela aura des conséquences graves, notamment avec la MAPA qui ne pourra plus fonctionner, les infirmières, la pharmacie, et en plus les soins à la personne ».

"C'est une lourde décision"

« C’est une lourde décision à prendre mais le soin à la personne nécessite que la commune fasse des efforts », concluait le maire qui proposa de voter pour la création d’un Centre Municipal de Santé et de créer une commission de santé spécifique à la création du Centre Municipal de Santé. C’est à la majorité que le Conseil Municipal vota la délibération, sauf l’opposition, Alain Lasserre, Chantal Verzeni, Paul Capéran, qui vota contre.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles