Menu

Tous derrière Les Bleues

fcm allez valerie.jpg

Et Valérie....

Dans quelques heures, les yeux de nombreux Mirandais seront fixés sur l'équipe de France de Football et en particulier sur Valérie Gauvin, l'égérie du club de la sous-préfecture. Les uns devant leur petit écran même s'il est très grand, d'autres dans la salle du club à l'Haouré manière de partager l'ambiance, d'autres en ville dans les cafés, d'autres encore au Parc des Princes pour suivre l'événement en direct. Ce sera le cas pour Hugo Abadie, ami d'enfance de Valérie.  Dernièrement, celui-ci a été contacté par Erwan Issanchou, journaliste en formation auprès de France Football, RFI et Canal + afin d'avoir une vision plus personnelle de la jeune femme qui fait la une des médias avec l'ensemble des Bleues.

Le journal du Gers vous fait partager cet entretien.

EI - Pouvez-vous me parler de ses débuts dans le football à Mirande ?

  • Valérie a commencé par jouer dans la cour de récréation à l’école et, prenant du plaisir, elle a décidé ensuite de nous rejoindre en club. À ses débuts, elle s’impose rapidement comme le meilleur élément de l’équipe. Étant déjà bien développée physiquement et tout simplement douée techniquement, elle fait de grosses différences sur le terrain. En parallèle, elle joue au tennis où elle est également très douée. Heureusement pour les amoureux de foot, elle décide de garder le ballon rond et de de se débarrasser de la balle de tennis.

EI - Que pensez-vous de son début de coupe du monde ?

  • Ses débuts en coupe du monde sont bons, elle est efficace et son activité sur le terrain fait du bien à l’équipe. Elle a beaucoup progressé depuis un an mais on voit qu’elle a encore une marge de progression et surtout de l’expérience à acquérir au plus haut niveau. Ses deux buts inscrits montrent qu’elle n’est pas là par hasard, il y aurait même pu en avoir un troisième, mais l’arbitre en a décidément autrement... Elle est sur la bonne voie.

EI - Comment voyez-vous la suite pour elle et la France dans cette coupe du monde ?

  • Le prochain match est sans doute le plus compliqué sur le papier, les USA sont préparés pour ce genre de match notamment avec leur culture du foot qui est bien plus développée dans leur championnat que dans le nôtre. On verra si l’équipe de France répond présente dans un grand rendez-vous contre une des meilleures équipes du monde. Il faudra d’abord apporter en défense plus de solidité et de sérénité que contre le Brésil pour pouvoir contenir les attaques des américaines. Ensuite, devant, Eugénie Le Sommer aura à cœur de se rattraper suite à son dernier match raté contre le Brésil et Kadidiatou Diani nous fera du bien par sa vitesse. Valérie devra, elle, monter encore en puissance pour pouvoir se sortir de la solide charnière défensive des États-Unis.

EI - Comment est Valérie dans la vie ?

  • Valérie dans la vie est humble, très sympathique, curieuse, une personne avec qui on peut discuter de tout. Elle a une relation fusionnelle avec sa maman. Elle n’oublie pas d’où elle vient, de La Réunion là où elle est née, et de son enfance passée dans le Gers à Mirande. Valérie est une personne déterminée qui sait ce qu’elle veut. Elle met tout en œuvre pour réaliser ses rêves, elle bosse dur et ce qui lui arrive n’est juste que la récompense de son travail et de son abnégation

 EI - Et sur un terrain de foot ?

  • Sur le terrain ce que j’aime le plus chez elle, c’est sa générosité. Elle est souvent comparée à Giroud pour le côté pivot qu’elle peut avoir. Pour ma part, elle me fait d’avantage penser à Cavani, généreuse dans les efforts, elle n’hésite pas à revenir défendre pour aider ses partenaires. Quand elle a le ballon, elle n’hésite pas à faire jouer ses partenaires mais tout en étant au bon endroit au bon moment dans la surface pour concrétiser. Cela ne m’étonne pas puisque déjà petite, elle faisait les efforts en fonction de l’équipe. À un âge où tous les jeunes veulent jouer attaquant, Valérie n’hésitait pas à terminer les matchs en défense, voire même parfois gardienne, pour tenir le score souvent obtenu par elle-même.

EI - Vous êtes fier d’elle ?

  • Bien évidemment, c’est une fierté, la voir à la télé au milieu d’un stade rempli et en direct sur une chaîne nationale suivie par plus de 12 millions de téléspectateurs c’est magnifique ! Entendre des célèbres consultants prononcer son nom, voir des maillots à son nom, la voir qui ne change pas avec tout ça, rend encore plus fier.

EI - Quelles sont vos relations avec elle ?

  • On était dans la même classe en primaire, puis on était également ensemble au foot. À ce moment-là, on était souvent ensemble. Ensuite, elle est partie sur Auch, puis Toulouse, donc c’était plus compliqué. Maintenant quand on peut, on essaye de se voir, elle est venue voir notre finale avec Mirande il y a un an et je vais la voir quand je peux à Montpellier.

Ce soir Hugo sera aux premiers rangs du stade pour encourager sa copine. Allez Valérie !  Allez la France ! 

fcm supporters.JPG
fcm maillot france.JPG
Les filles du FCM aux couleurs de l'équipe de France
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles