Menu

Philippe Martin : "Ici, nous avons eu affaire à un sous-traitant qui a massacré la biodiversité"

P1540172.JPG

Photo : Georges Joya, Jérôme Samalens et Philippe Dupouy, conseillers départementaux, Philippe Martin, président du Conseil Départemental.

« Il doit y avoir une prise de conscience de la biodiversité, celle qui nous entoure, car si on la détruit, on se détruit nous même à terme », lâche Philippe Martin, président du Conseil Départemental et de l’Agence française de la biodiversité, lors de sa visite ce mardi 9 avril, au lieu-dit Porteteny, à Aubiet. Lequel a été l’objet d’un élagage d’une haie sous une ligne électrique qui a été un désastre écologique.

Sur 10 mètres de large et 180 mètres de long, tout a été ravagé alors qu’il suffisait de réduire la hauteur de la haie de trois mètres. Les propriétaires du lieu, Georges et Annie Joya, agriculteurs bio, sont extrêmement choqués : « Nous n’avons pas été du tout prévenus par Enedis de cet élagage, comme on le voit cela a été très sauvage. Toute la faune et flore que nous laissions vivre, tout ça a disparu ».

De son côté, Philippe Martin « comprend parfaitement qu’il y a des travaux à effectuer en dessous des lignes électriques, mais il y a des règles à respecter, comme nous le faisons au Département lors de l’entretien des bordures et haies des 3.500 km de voirie. On ne peut pas détruire une haie sauvage. Ici, nous avons eu affaire à un sous-traitant qui a massacré la biodiversité ».

Pour que de telles catastrophes ne se reproduisent  pas, du moins dans le Gers, Philippe Martin propose « une charte de bonnes pratiques » avec l’appui d’Arbres et paysages 32 où seraient associés des maires, Enedis, RTE, Orange, le Syndicat d’électrification et des travaux publics.

CLIC ICI pour accéder à un article sur l’importance qu’Enedis attache à la réalisation des travaux d’élagage respectueux de la biodiversité.

P1540173.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles