Menu

ABC Filles : "Penser à l'année prochaine"

41. Ezilda Laganne.JPG

Match compliqué en vue pour les Auscitaines face à Salies-du-Salat, premier de la poule.

"Battues de deux points (58-57) à Puycasquier, le week-end dernier, les Auscitaines n’avancent plus dans ce championnat de Régionale 2 qu’elles continuent de découvrir. Le revers subi dans ce derby gersois est le troisième consécutif. Leur dernière victoire en championnat remonte à plus d’un mois et demi (le 16 décembre dernier contre Roquettes, 70-57). Actuellement 7ème au classement, les joueuses d’Adrien Coureau ont remis les pieds sur terre pour ne penser qu’à un seul objectif, le maintien. « On va essayer d’obtenir une ou deux victoires pour valider le maintien », nous confiait le coach de l’ABC ces jours derniers. Et ce dimanche après-midi, les Auscitaines accueillent Salies-du-Salat, pour le compte de la 13ème journée de championnat de R2, qui n’est pas moins leader de la poule. Un adversaire chez qui les Gersoises avaient chuté (66-59) à l’aller. Sur son parquet de Mathalin, il sera difficile pour l’ABC d’obtenir son premier succès de l’année. Ezilda Laganne, ailière et capitaine du groupe féminin, nous répond avec franchise et sincérité.

- Ezilda Laganne, depuis la reprise de janvier, vous êtes dans le dur. Une situation qui vous replace devant l’objectif de début de saison, à savoir le maintien ?

- Effectivement. Je ne veux pas trouver d’excuses, mais il y a eu une hécatombe de blessures, même chez les U18 dont on utilise divers éléments. Puis celles (des U18) qui jouent avec nous, elles jouent la veille avec leur équipe ; et pas dix minutes. Elles jouent trente minutes en championnat d’Occitanie, puis le lendemain, trente cinq minutes avec les seniors ! Donc il y a la fatigue qui entre en jeu… Puis, on est une équipe nouvelle. Heureusement il y a de la cohésion, on s’entend très bien entre nous, et c’est ce qui fait qu’aujourd’hui ça n’éclate pas. On est vraiment dans un esprit avec l’objectif de construire un groupe. Et de par mon expérience, je sais que les groupes se construisent dans la douleur et la difficulté. Il faut penser au maintien, déjà, puis penser à l’année prochaine. Cette année, on n’ira pas plus loin que le maintien, c’est sûr.

- Vous êtes toujours en lice en Coupe du Gers. Vous jouerez votre demi-finale contre Eauze (le 3 mars). C’est un trophée que vous visez depuis le début, n’est-ce pas ?

- Oui, j’espère que l’on ira au bout. Pour ça, il faut travailler. Prendre les matchs un par un et ne pas s’enflammer, car c’est comme ça que l’on chute. Pourtant on travaille bien aux entraînements, avec de bons enchaînements, mais en match, je ne sais pas pourquoi, ça devient compliqué.

- Dimanche vous affrontez le premier de la poule, Salies-du-Salat. Un match compliqué qui s’annonce ?

- Par rapport au match aller, on a une revanche à prendre. Mais je ne sais pas si on va y arriver. Mais j’ai confiance en nous. C’est lors de ce match aller qu’on avait perdu Lisa Taitard (blessée aux ligaments croisés), notre poste 3-4 qui est une excellente joueuse et qui nous manque aujourd’hui. Mais si je parle de revanche, c’est parce qu’on était mené de 20 points à la mi-temps et on est venu mourir à 6 points à la fin. C’est toujours comme ça à la fin, c’est fou.

- Une victoire ce week-end validerait presque votre maintien ?

- Oui, si on gagne, ça valide notre maintien. Mais Salies-du-Salat est une équipe très solide, très complète, qui joue ensemble, je pense, depuis quelques années, comparé à nous. Ce sont des filles qui, à mon avis, ne jouent pas à leur niveau. Elles méritent d’être à un niveau supérieur. Ce sont vraiment de très bonnes joueuses et j’espère que ça va être un très beau match. On va être en mode guerrières et on va se battre. De toute façon, on n’est pas là pour lâcher, même si on est dans une période difficile. Ce match peut nous aider à remonter. Même si, au pire, on ne gagne pas, le tout est de faire un bon match pour être fières de nous.

- Votre meneuse de jeu, Lucie Baumgarth, pièce importante de l’équipe, est en voyage en Asie jusqu’au printemps. On sait qu’elle vous soutient sans arrêt via les réseaux sociaux. Son absence pèse sur les résultats ?

- Avec Lulu, il n’ y a pas un jour où on ne se parle pas. Elles est déçue, et elle culpabilise un petit peu parce que, c’est vrai, c’est une joueuse qui nous manque. De par son investissement, sa façon d’être, elle nous manque énormément sur le terrain et dans le vestiaire. Mais elle nous encourage par des messages et nous envoie des photos de magnifiques paysages et ça fait du bien. Mais c’est vrai, elle nous manque.

 

Classement actuel :

1. Salies-du-Salat 21 pts

2. Puycasquier 20

3. Toulouse Métropole 20

4. Vic-Fezensac 20

5. Muret 19

6. Pamiers 19

7. Auch 18

8. Roquettes 15

9. Eauze 13

10. Bordères 12

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles