Menu

Rugby Vic /Nogaro

20171020213739NC2z (2).jpg

U.A.V : bonne première mi-temps, puis relâchement.

Deux équipes qui entrent sur la pelouse avec le désir de victoire et chacune abat ses atouts : les Nogaroliens, la puissance de leurs avants, les Vicois comptant sur un jeu pénétrant avec leurs trois-quarts.

A  la  4ème minute, Jérémy Coelho qui joue en  numéro 10, fait parler  la poudre avec une première pénalité. Il récidivera et sera précieux dans son jeu au pied et sa bonne orientation pour lancer les attaques grandes diagonales. Le pressing vicois fut récompensé par un essai du centre Klaus après une intervention en dribbling de l’arrière Tomasella. A la  28ème, Coelho monte très haut une chandelle qui aurait pu éclairer l’en but nogarolien et donner un essai aux Vicois qui avaient bien suivi, mais les gros bras des visiteurs étaient  là pour construire une muraille. Après une pénalité, jouée à la main et convertie en groupé pénétrant, c’est l’essai bonifié par Peyret.

Le score à la mi-temps était de 14 à 10 en faveur des Vicois.

Après les citrons, Nogaro met en  jeu son arme favorite, touche près du terrain vicois  par la botte de Peyret, conquête en touche et pénétration du huit nogarolien pour des essais. Vic n’est plus dans le bonus défensif Coelho ne réussissant pas la pénalité de la 77ème minute.

On peut regretter que le référé Bernarchy ne sanctionne pas par une pénalité un en avant volontaire en faveur des Vicois se contentant d’une pénalité bras cassé.

A  la  4ème minute, Jérémy Coelho qui joue en  numéro 10, fait parler  la poudre avec une première pénalité. Il récidivera et sera précieux dans son jeu au pied et sa bonne orientation pour lancer les attaques grandes diagonales. Le pressing vicois fut récompensé par un essai du centre Klaus après une intervention en dribbling de l’arrière Tomasella. A la  28ème, Coelho monte très haut une chandelle qui aurait pu éclairer l’en but nogarolien et donner un essai aux Vicois qui avaient bien suivi, mais les gros bras des visiteurs étaient  là pour construire une muraille. Après une pénalité, jouée à la main et convertie en groupé pénétrant, c’est l’essai bonifié par Peyret.

Le score à la mi-temps était de 14 à 10 en faveur des Vicois.

Après les citrons, Nogaro met en  jeu son arme favorite, touche près du terrain vicois  par la botte de Peyret, conquête en touche et pénétration du huit nogarolien pour des essais. Vic n’est plus dans le bonus défensif Coelho ne réussissant pas la pénalité de la 77ème minute.

On peut regretter que le référé Bernarchy ne sanctionne pas par une pénalité un en avant volontaire en faveur des Vicois se contentant d’une pénalité bras cassé.

 

 

 

 

 

 

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles