Menu

La grève se poursuit au CHS

P1480582.JPG

Ce matin 27 septembre au huitième jour de grève se tenait au CHS la quatrième séance de négociations entre la direction, le délégué départemental de l’ARS et les représentants syndicaux CGT. Ce sont environ quelques 80 salariés du CHS qui ont assisté aux discussions dans un climat serein mais non dépourvu d’une certaine anxiété. Laquelle se relâcha quelque peu en début de séance par l’annonce de la prise en compte de la rétroactivité sur 4 ans d’une prime (NBI) de 47 euros par mois concernant la quinzaine de secrétaires médicales.

Quant aux autres revendications c’est le statut-quo selon le délégué syndical CGT Francis Lamarque : « Nous étions à 16 heures de négociations et nous n’avons pas eu d’autres avancées significatives. Tout repose sur des rallonges budgétaires notamment sur l’embauche de quatre psychologues publics, il y a 6 mois d’attente pour avoir un rendez-vous. Par manque de lits, les patients sont hébergés dans des chambres d’isolement. Il est nécessaire de recruter des infirmiers, que l’hôpital mène une politique de formation envers les aides-soignants pour qu’ils puissent accéder au métier d’infirmier … Le délégué de l’ARS nous répond par ni oui ni non.  Nous avons décidé de nous adresser aux responsables notamment les politiques qui votent les budgets. Et de reconduire la grève ».

CLIC ICI pour accéder aux détails des revendications.

   

P1480589.JPG
Le directeur du CHS, Thierry Laplanche, entouré de la sous-directrice, Christine Sauvageot, et du délégué départemental de l'ARS, Jean-Michel Blay.
P1480585.JPG
La table des négociations.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles