Menu

Grève illimitée au CHS d'Auch

P1480263.JPG

La grève illimitée des personnels de la maison d'accueil spécialisée du CHS décidée en assemblée générale le mardi 11 septembre est effective depuis ce jour 20 septembre « 7 jours sur 7 et 24 heures sur 24 », confirme le délégué syndical CGT, Fabrice Lamarque.

Lequel regrette que « le plan santé dévoilé par Emmanuel Macron n’aborde pas la psychiatrie » et rappelle en exemples que Amiens est à son 100ème jour de grève et les villes comme Le Havre, Saint-Etienne de Rouvray et bien d’autres ont les mêmes difficultés que connaît le CHS d’Auch ».

« Sur le plan local en un an il y a eu 14 suppressions d’emploi dont 7 infirmiers », révèle Fabrice Lamarque. « Nous manquons de médecin psychologue, pour le Gers nous avons 1 psychologue pour 17 000 habitants  alors que dans le Lot-et-Garonne c’est 1 psy pour 7 000 habitants et 1 pour 8 000 habitants dans les Hautes-Pyrénées. Nous demandons donc la création de plusieurs postes de psychologues ».

Parmi les dizaines de revendications outre la dégradation des conditions de travail, l’accent est mis sur l’embauche de personnels « bien plus que les 14 emplois supprimés » car précise le délégué syndical « les jours de repos et congés sont souvent refusés et il y a donc une dette de congés envers le personnel ».

Enfin sur les revendications salariales il est question de la rétroactivité d’une prime de 47 euros par mois prévue par la loi laquelle concerne le personnel travaillant auprès de malades polyhandicapés. « Depuis plus de 20 ans cette prime n’est pas versée, nous avons le droit de demander une rétroactivité de 4 ans, la direction ne nous accorde que 6 mois de rétroactivité », résume Fabrice Lamarque.

P1480258.JPG
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles