Menu

Lutter contre les maladies du bois

Formation Taille 05 (1).png

Plaimont développe une méthode de taille unique et spécifique

Depuis près de 40 ans, Plaimont et ses vignerons œuvrent à la préservation du patrimoine viticole du Piémont Pyrénéen. A la pointe de l’innovation, Plaimont se mobilise aujourd’hui pour défendre son vignoble des maladies du bois. Précurseure, la cave coopérative a élaboré, en collaboration avecSimmonit & Sirch, un programme solidaire de formation d’une méthode de taille unique et adaptée à son vignoble.

Les maladies du bois progressent dans le vignoble français et le Sud-Ouest

Les maladies du bois font des ravages dans le vignoble français et leur impact est croissant. Afin de limiter la propagation de ces affections- aux premiers rangs desquelles figurent l’esca et le black dead arm- Plaimont se mobilise. L’origine de ce fléau est encore mal connu mais les recherches montrent qu’un cocktail de champignons parasites profiterait des plaies de taille pour coloniser les ceps, provoquant leur mort à plus ou moins long terme.

Protéger le bois par une nouvelle technique de taille

Consciente que certaines pratiques de taille favorisent ces maladies, la plus importante cave coopérative française, Plaimont, a lancé en 2016 un projet technique et innovant. Celui de développer une alternative prophylactique unique et de former vignerons et techniciens sur chacun de ses sites, à une nouvelle méthode de taille respectueuse du flux de sève du cep. En tête, la directrice de Recherche et Développement, Nadine Raymond, dirige les équipes techniques en partenariat avec Simonit & Sirch, société italienne des « maîtres tailleurs de vignes ».

Un programme qui s’inscrit dans la démarche RSE de Plaimont

Pionnière dans le travail ampélographique, Plaimont est la première cave coopérative à instaurer cette méthode de taille collaborative et solidaire adaptée aux particularités de son vignoble. Unique et propre aux spécificités ampélographiques de Plaimont, la formation est ouverte à tous les vignerons de Plaimont, et se fera progressivement afin de construire une viticulture durable. Une cinquantaine de vignerons est formée cet hiver, de la période de taille à celle de l’ébourgeonnage. L’objectif étant de doubler chaque année le nombre de vignerons formés.

Nul doute que ce défi porté collectivement est crucial dans la préservation du capital viticole du Piémont Pyrénéen et du devenir des appellations du Sud-Ouest.

 


 



 


 

 

 

814670e393dbefb4e8b6b5a99c2be96a_html_62e33fd9.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles