Menu

Le pape des plantes est décédé

messegue-home.jpg

Maurice Mességué s'est éteint à l'âge de 96 ans

Maurice Mességué, surnommé le « Pape des plantes » considéré comme l'un des précurseurs en Europe de la phytothérapie est décédé ce vendredi 16 juin à son domicile du Tarn et Garonne à l'âge de 96 ans. 

 Passionné par les plantes, le guérisseur était aussi devenu un écrivain à succès avec entre autres titres  son premier ouvrage qu'il publie à compte d'auteur en 1952 en 50 exemplaires "C'est la Nature qui a raison" et qui sera finalement vendu à 500.000 exemplaires et traduit en 10 langues. En 1968, il publie deux nouveaux ouvrages : Votre poison quotidien et Vous creusez votre tombe avec vos dents qui dénoncent les méfaits sur l’alimentation de la pollution liée aux produits phytosanitaires, aux hormones et antibiotiques dans les élevages. Dans les années qui suivent il publiera plusieurs ouvrages : Mon herbier de santé, Mon herbier de beauté, Mon herbier de cuisine.

Autant de titres qui contribueront à vulgariser l'utilisation des plantes médicinales.

C'est de son père, un paysan du Gers, qu'il acquiert son savoir des plantes et des fleurs. Avec elles, il apprend à soigner et guérir. Des connaissances qu'il approfondira tout au long de sa vie. S' occupant surtout des malades chroniques délaissés par la médecine traditionnelle qui d'ailleurs intente contre lui de nombreux procès. 

Mistinguett, Jean Cocteau, Édouard Herriot, Winston Churchill, Maurice Utrillo ont recours à ses conseils et concours ainsi aussi à sa célébrité. 

Après s'être installé quelques années à Nice, c'est à Paris qu'il ouvre son premier laboratoire en 1958 : le laboratoire « Aux fleurs sauvages », spécialisé dans les cosmétiques à base de plantes des jardins et des champs (mauve, camomille coquelicot, rose, etc.).

 A Fleurance dont il deviendra maire en 1971, il installera les « Laboratoires des Herbes Sauvages » puis « Fleurance chez soi » pour commercialiser les plantes aromatiques et médicinales.  Il développe un réseau de vente par correspondance et assure un service de conseil qu'il donne gratuitement aux personnes qui lui écrivent. À partir des années 1980 sa méthode de cure s'exporte en Italie, Allemagne, Autriche, Danemark, Espagne, Japon, etc.

Sa notoriété lui permettra de faire venir à plusieurs reprises le Tour de France à Fleurance, les produits Messegué se retrouvent un peu partout dans le monde. Nous sommes dans l'ère Messegué

En 1994, il se retire et cède son entreprise à d’anciens collaborateurs. Sous le nom de " Laboratoires Maurice Mességué » L'entreprise toujours florissante poursuit le chemin tracé avec le slogan « C’est la Nature qui a raison ».

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles