Menu

Les Pâques Taurines a Aignan

SAM_4310.JPG

Superbes matin et soir du soleil et des aficionados en nombre

Paul Bergamo et son équipe de Aignan Y Toros peuvent être satisfaits de la vingt quatrième édition des Pâques Taurines 2016 . De nombreux et fidèles aficionados présents des le matin au rendez vous des "oeufs/ventrèches" qui précèdent la novillada matinale.dehors un beau soleil pas toujours présent a Aignan  Au menu de la novillada des "érales" de Jean-Louis Darré les deux premiers des Camino de Santiago n'auraient pas démérité en piquée, les deux Astarac suivants étaient moins imposants . Pour les affronter Adrien Salenc le prodige Arlésien sorti a hombros a Plaisance à Riscle , a Mont de Marsan en 2015 et son compère Landais Baptiste Cissé qui lui avait raflé la vedette a Bayonne lors de la finale de septembre . Au palco autour de Pierre Caunille président deux Pascal assesseurs l'entourent, Coomans celui de Riscle et Bouneau-Lavedan celui de Maubourguet .Sur le sable novillos et novilléros ont eu un comportement irréprochable,quatre oreilles sont tombées toutes méritées.au terme de faénas de qualité.

Pour la corrida vespérale le soleil était toujours présent les aficionados aussi .Sur le sable cinq Albasserada superbes de présentation hormis le premier aux cornes éclatées, un sobréro Camino de Santiago sorti second superbe lui aussi .Chef de lidia Sanchez-Vara s'est montré très proffessionnel avec ses deux adversaires un peu froid aussi Alberto Lamelas toujours avec autant d'envie est aimé par le public de Sud-Ouest devant le Darré il est allé chercher une oreille généreusement accordée peut être mais que personne n'a contestée . Puis est arrivé Cézar Valencia le jeune Vénézuélien 20 ans seulement, le Sud-Ouest taurin l'avait découvert en non piquée a Plaisance en 2012, il avait triomphé soulevé l'enthousiasme du public.Devenu matador depuis, il n'est guère plus grand qu'un premier communiant mais dans sa poitrine bat un coeur immense il est courageux au possible va au bout de ce qu'il a décidé de faire quelle que soit la difficulté . A Aignan il  a rencontré de la difficulté par deux fois, pris après l'estocade près des planches par son premier adversaire il a été projeté en l'air deux fois fait craindre le pire lors d'une séquence qui rappellait celle de 1985 quand "El Yiyo" avait été tué par le toro Burléro. Cézar en a été quitte pour une belle rouste et des trous dans son nouvel habit de lumière nazaréño et or. réparé a l'élastoplast. Devant le dernier Albasserrada Esclavo immense toro doté d'armures a faire peur. Cézar est reparti au combat  a su mettre le toro en valeur en le citant de loin après qu'il ait pris trois piques, il a servi de belle naturelles, pris une nouvelle rouste lors d'une d'elle. Poussiéreux déchaussé il est reparti au combat pour aller chercher une orellle que le palco ne pouvait lui refuser, qui a donné aussi une vuelta posthume a Esclavo reconnaissant ainsi la qualité du combat. Cézar en larmes de bonheur est sorti sous les bravos a Hombros porté sur les épaules du "Fundi Vicois" . Les Pâques taurines Aignanaises 2106 avaient vécu et s'étaient terminées de la meilleure des manières qui soit.

Marcel Lavedan 

DSC_0131.JPG
Adrien Salenc Photo Christian Sirvin
DSC_0304.JPG
Baptiste Cissé Photo Christian Sirvin
DSC_0502.JPG
La première rouste de Cézar Valencia Photo Christian Sirvin
DSC_0870.JPG
Deuxième rouste au dernier toro Photo Christian Sirvin
DSC_0850.JPG
Beau travail de Cesar Valencia au dernier toro Photo Christian Sirvin
DSC_0917 (1).JPG
Comment mieux finir ces Pâques taurines Aignanaises Photo Christian Sirvin
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles