Hommage à Jean Cassé et André Carpi ,

20220817084416ySeT-image(760x).jpg

Victimes de l'embuscade du 16 août 1944

16 août 1944. Une colonne allemande de la Feldgendarmerie d’Auch avait été mobilisée pour escorter un convoi d’une vingtaine de camions qui devait traverser le département du Gers. Le matin, ils avaient été attaqués à En Bidau (commune de Bellegarde-Adoulins) par les hommes du Corps Franc Pommiès. Roger Nouvel (alias Libos) et ses compagnons avaient jeté leurs grenades sur un camion de cette colonne : l’ennemi avait perdu une trentaine d’hommes ! Pour rejoindre Auch, ils étaient passés ensuite par Mirande et, à Miramont, dans les lacets de la N21, Jean Cassé (du même Corps Franc Pommiès) avait été chargé à son tour de tendre une autre embuscade. L’ennemi, prudent, sur ses gardes, échaudé par les pertes de la matinée, réagit immédiatement et tira au fusil-mitrailleur sur les membres du CFP, Jean Cassé et André Carpi !

Ce sont ces événements qui ont été évoqués sous une forme originale par M-C Cassé (fille de Jean) et H. Calhiol : les questions posées par l’assistance trouvaient les réponses détaillées dans les explications des deux spécialistes. Le maire de Miramont, Christian Falceto et une partie de son conseil municipal ont participé activement à cette cérémonie si particulière. Tous préparent activement la commémoration du 80 ème anniversaire en 2024.

 

IMG-20220817-WA0031.jpg
Durant la minute de silence
IMG-20220817-WA0034.jpg
Marie-Claude Cassé, très émue devant la stèle dédiée à son papa
IMG-20220817-WA0038.jpg
Henri Cahiol ( à gauche) et le maire Christian Falceto ( à droite ) autour du porte(drapeau
Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles