Les Liber'Days organisés par la Mutuelle des Motards

Motard IMG_9321.jpg

Pour découvrir ce que voient les chauffeurs routiers au volant de leur engin

Le but de ces rencontres est notamment de faire venir les motards pour qu'ils puissent se rendre compte du danger  des angles morts et accessoirement de leur présenter La Mutuelle des Motards.

Dans la fin des années 70, la France compte 800.000 motards. Les premières mesures de sécurité routière voient le jour dans le pays. Les assurances augmentent leurs tarifs moto de manière exponentielle pour exclure les motards qui représentent une trop forte accidentalité. Les primes d’assurance vont jusqu’à la moitié du prix de la moto assurée ou représentent jusqu'à quatre mois de salaire pour certains. La FFMC (Fédération Française des Motards en Colère), association de défense des droits des motards, obtient la suppression de la vignette moto alors imposée par le gouvernement.

Forte de son succès contre la vignette, la FFMC décide de se lancer dans un nouveau projet fou pour les motards : créer une mutuelle pour les assurer de manière juste. Les motards se sont alors mobilisés pour réunir la somme nécessaire à cette création et 40.000 d'entre eux en sont devenus les membres fondateurs.

Dorénavant, ils sont plus de 220.000 sociétaires réunis dans cette mutuelle dont l'objectif est de permettre au plus grand nombre de motards et de scootéristes de s'assurer dans de bonnes conditions, de défendre et développer la pratique des 2 et 3-roues à moteur, et d'agir sur les risques routiers par la prévention.

C'est, dans le but de remplir ce dernier objectif, que Philippe Tranel, délégué bénévole de la Mutuelle des Motards du Gers, avec l'aide des salariés de l'agence toulousaine, a mis sur pied cette journée informative.

Les motards sont donc venus, à Condom, ce samedi 25 septembre, pour découvrir, en réel, les angles morts. Chacun à leur tour, ils ont pris la place du conducteur dans un poids lourd mis à disposition par les Établissements Sarreméjean Matériaux, un autocar aux couleurs des Transports G. Bajolle et ont pu ainsi se rendre compte de ce que les routiers... ne pouvaient pas voir.

Tous les motards ont découvert en situation ce qui se passait lorsqu'un ensemble routier se trouvait à l'arrêt à un feu tricolore, par exemple. 

Conscients de l'importance du sujet, les motards avaient répondu présents à l'appel de la FFMC 32.

Philippe Tranel, délégué bénévole de la Mutuelle des Motards du Gers, devant le stand de La Mutuelle des Motards.

 

Motards et camions se sont ensuite déplacés vers le rond-point tout proche pour constater comment ces endroits se révélaient encore plus dangereux, là où les routiers voient encore moins et où la circulation est très dense.

En conclusion, en situation, sur le terrain, les conducteurs des deux-roues sont tous tombés d'accord, il convient toujours d'être extrêmement prudents quand on n'est pas seul sur la route.

Là, il s'agissait d'une sensibilisation pour les motards, mais pour les piétons et le cyclistes, c'est tout aussi dangereux. Les précautions pour les motards sont donc les mêmes pour tous.

Il faut penser que les rétroviseurs de ces véhicules ne permettent pas de tout voir. 

Photos Marc Le Saux

 

Suggestion d'articles
Suggestion d'articles