Menu

Le binôme pour Auch 2 se dévoile

P1700140.JPG

En toute transparence les candidats de "Le Gers autrement", Roselyne Bacqué et Pierre-Yves Arnaud, s'affirment comme les porteurs de la droite et divers droite sur leur canton

«Nous attendons le ralliement des citoyens de droite et divers droite sur notre candidature aux élections cantonales pour le Gers Autrement », s’exprime d’une même voix le binôme du canton d’Auch 2, Pierre-Yves Arnaud et Roselyne Bacqué, deux candidats à l’accent bien marqué « Made in Gers ».

Pierre-Yves Arnaud, 55 ans, a vécu sa jeunesse à Auch, poursuivi sa scolarité à Salinis et Pardailhan, a joué au football au Sporting d’Auch et à Fleurance et a côtoyé les incontournables de son époque, Jeff Aucourt et Paul Losa, [il tient à le préciser, NDLR]. Puis il est rentré dans la vie active tout d’abord dans l’armée en intégrant les forces spéciales, ensuite il travaillera dans le privé pour accompagner des entreprises dans des pays instables. Aujourd’hui, le candidat aux cantonales est maire de Nougaroulet et siège au conseil de la communauté de communes du Grand Auch. « Il m’a paru nécessaire d’y mettre en avant mes idées différentes de celles de la majorité actuelle », fait remarquer Pierre-Yves Arnaud.

De son côté, Roselyne Bacqué, 61 ans, auscitaine, coordinatrice à la MSA, a déjà mené des campagnes électorales, municipales d’Auch et cantonales. « Je suis motivée et déterminée pour construire le Gers Autrement, notre canton doit y contribuer », affirme-t-elle.

Quant au programme plusieurs grands thèmes sont évoqués sans langue de bois. A commencer par l’agriculture où « il ne faut pas opposer la filière bio et l’agriculture conventionnelle mais les rendre plutôt complémentaires. Nous devons sortir d’un système écologique clivant et poursuivre sur une agriculture raisonnée, c’est le bon sens », détaille Pierre-Yves Arnaud.

Du côté de la voirie les candidats rappellent « la saga de la 124 » et « ses épisodes répétitifs avec de belles opérations de communication» mais ils estiment « qu’il y a urgence de mettre en place un plan de rénovation des routes secondaires pour assurer le développement économique pour faire rester et revenir la jeunesse gersoise ».

Quant à l’Education nationale, le binôme « salue le rôle de l’école qui bataille pour garder les classes ouvertes, c’est vital de faire le maximum dans la proche perspective d’un boum démographique que prévoit le SCoT ».

Pour le numérique, Pierre-Yves Arnaud, regrette « qu’Orange plante des poteaux et nous met devant le fait accompli alors que les maires étaient disposés à faire les tranchées ».

Concernant les déserts médicaux « il faut privilégier les intérêts privés, ne pas les juguler, pour compléter l’offre hospitalière. Salarier des médecins ce n’est pas la meilleure solution », résume Pierre-Yves Arnaud.

Pour le chapitre social les candidats évoquent « de favoriser l’insertion sociale par l’activité économique à l’exemple du Comptoir solidaire à Auch ».

Enfin, les candidats estiment que pour développer le tourisme « il serait intéressant de mettre en place des gens professionnels du tourisme en élaborant une convention privé plus public ».

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles