Menu

L’Espace Saint-Michel s’anime à nouveau

St Michel IMG_3255 (1).jpg

La saison est bien lancée, le public est déjà au rendez-vous grâce à quatre artistes à découvrir jusqu'au 27 juin

L’Espace St-Michel, ce beau lieu d’expression artistique reconnu au niveau départemental et régional, reprend vie avec la première exposition de cette année 2021. Une année encore un peu spéciale, on espère la dernière de cette sorte, qui débute avec retard et sera amputée d'une exposition, cinq au lieu des six prévues initialement, en raison de la situation sanitaire. Mais comme le découvre les participants au vernissage de ce vendredi 4 juin, cela valait amplement la peine d'attendre.

L’Espace Saint-Michel est un lieu magique dégageant une atmosphère particulière, chaleureuse, envoûtante et source d’inspiration pour les artistes, notamment ceux de cette première exposition, "Des ailes et du vent" où la nature est omniprésente.

Marie-Claude Montané-Séailles, la présidente de l'association des Amis de Saint-Michel qui organise les expositions dans cet endroit, en accueillant ses visiteurs du jour, rappelle les objectifs  majeurs de l'association :

  • Offrir aux Condomois un véritable outil de développement culturel ;
  • Être un facteur d’éveil artistique auprès des scolaires. Ainsi, courant juin, une classe de quarante-cinq élèves de l'école La Croutz de Fleurance viendra visiter l’exposition. Le 1er juillet, cinq ateliers de sculpture et de gravure seront organisés encore à destination des scolaires ;
  • Promouvoir la création artistique et permettre aux artistes de la région d’exposer leurs œuvres, dans un site culturel de qualité dédié à l’art.

Lors du vernissage, vendredi 4 juin, Marie-Claude Montané-Séailles, Jean-François Rousse et les artistes : Michèle Becker, Dominique Médard, Érick Fourrier et Frédérique Nanjod - Photo Facebook © J-F. Rousse

Le mot du président de l’Office du Tourisme de la Ténarèze, Christian Touhé-Rumeau :

Je remercie les artistes qui ont passé un long hiver. Aujourd’hui, grâce à Saint-Michel, ils voient enfin le soleil.

L’équipe de bénévoles à Saint-Michel toujours présente et qui ne s’est pas lassée.

Une équipe qui nous apporte toujours des artistes de qualité... On parle de Saint-Michel même au-delà des frontières du Gers.

Merci aux artistes d’avoir fait  ces belles choses qui nous donnent du soleil, enfin depuis le temps qu’on attendait, merci à la présidente et j’espère que l’on se retrouvera tout l’été dans la Ténarèze pour voir de belles choses”.

Christian Touhé-Rumeau, Marie-Claude Montané-Séailles, Jean-François Rousse et les artistes - Photo © SLS

Le mot du maire, Jean-François Rousse :

Après ces longs, trop longs mois de confinement, de vie entre parenthèses, nous avons besoin aujourd’hui d’échanges, de convivialité mais aussi de sensibilité artistique. Or l’art dans toute sa diversité, nous fait voyager, nous transporte, nous évade et permet aussi de tisser du lien.

Fidèles à votre volonté de faire vivre ce lieu emblématique du quartier, vous organisez avec minutie de nombreux évènements, grâce notamment à votre équipe de bénévoles que je remercie vivement pour leur implication et leur contribution à la réussite de vos divers projets.

Sachez que vous pourrez toujours compter sur l’aide de la municipalité, qu’elle soit financière ou logistique.

↪ Frédérique Nanjod, une artiste en provenance de la Lomagne voisine

Échappée de Lectoure vers Beaumont-de-Lomagne, elle envisage d'y revenir très rapidement. Ses personnages arborescents, ses mystérieuses elfes sont d'ailleurs souvent représentés avec pour fond du bleu de Lectoure,

Une forêt d’arbre tronc humanisé crée une synergie entre l’Arbre et l’Humain. Ses arbres sont des troncs humains morcelés, souffrants. C’est une forêt d’hiver, dépouillée, claire et nue, transsexuelle, transfigurée, dévêtue, en mue. 

Debout, vertical et droit, vers le ciel, l’homme, comme l’arbre, s’enracine dans la terre pour s’élever vers le ciel, l’arbre est le souffle de l’homme. 

L'érotisme est partout et les arbres peuvent être plus érotiques que les hommes.

L'artiste s'intéresse au tronc de l'arbre pas au feuillage car le tronc est le lien entre le ciel et la terre.

↪ Michèle Becker peint sur un support qui étonne et séduit : la feuille sèche

Installée en Vic-Bilh, au cœur du vignoble du Madiranais, elle puise, dans la somptueuse nature alentour, ses sources d'inspiration et aussi la matière première dont elle se sert.

Sa peinture évanescente prend vie sur un support original : des feuilles mortes de platane, de châtaignier ou, mieux, de tilleul.

Ses lectures lui ont un jour permis de découvrir que, dès le 18e siècle, des artistes avaient pensé à associer feuillage et peinture. Ce fut une révélation, et elle rechercha une méthode permettant d’obtenir un rendu satisfaisant ; elle adopta une technique minimaliste très personnelle.

Ensuite dès qu'elle commença à exposer, le public, étonné par ce support, se révéla vite séduit par son travail. Les premiers visiteurs condomois semblent partager cet avis unanime.

↪ Érick Fourrier transforme des palettes industrielles en œuvre d’art

Installé à Toulouse, il sculpte le bois, mais pas n’importe lequel : les palettes industrielles faites de planches de pin suffisent à son bonheur. Dans une démarche écologique et de recyclage, il récupère un matériau brut, d’autant plus brut qu'il s'en empare "le matin, avant le passage des éboueurs". Avec, il crée des œuvres éphémères in situ telles que les ailes, clin d’œil au titre de l’exposition condomoise "Des ailes et du vent", placées à même le sol de l'église.

Un gros chantier - de plus de deux jours - pour installer toutes ses créations grâce à l'équipe des bénévoles de l'association qui ont aidé l'artiste pour monter ce décor et le public qui, dès le jeudi 3 juin, a pu découvrir l'exposition, est époustouflé puisque, dès l'entrée dans l'église, il est confronté à l'univers d'Érick Fourrier.

Vous souhaitez mieux le découvrir, écoutez ce sculpteur plasticien parler de ses réalisations : neuf minutes pour tenter de comprendre quelle est sa vision de l'art et ce à quoi il aspire.

↪ Les œuvres exubérantes de Dominique Médard

Des ailes et du vent dans les champs de colza et de lin !

De Cahors, dans le Lot, déjà présente l’an dernier à l'occasion de l'exposition du collectif de graveurs Estampadura, elle offre au public aujourd’hui un hymne à la joie avec des peintures colorées, vaporeuses, pleines d’originalité et de légèreté.

Le ravissement extrême survient grâce à des couleurs qui éclatent sur la toile et l'illuminent pour le plus grand plaisir des visiteurs.

"La couleur est pour moi primordiale, c'est la vie. Tout mon travail tourne autour de l'Art Plastique sans oublier sa compagne : la poésie."

Selon la phrase d'Albert Jacquard que cite Jean-François Rousse, une œuvre d’art... est un moyen de communication entre celui qui la crée et celui qui l’admire ; elle répond donc au besoin humain le plus spécifique : mettre en commun". Les  artistes de cette première exposition de la saison ont travaillé dans ce but et de façon remarquable sur le thème "Des ailes et du vent", avec des ailes dont chacun rêve, depuis Icare, loin dans la nuit des temps, et un vent chargé d’espoir, synonyme de pureté, qui chasse les mauvais esprits, mais aussi il est souhaitable les virus.

Photos Marc Le Saux

Retrouvez toute l'actualité de l'association sur la Page Facebook de l'Association.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles