Menu

Les Jeunes Agriculteurs du Gers communiquent

vigne gel.JPG

au sujet de l'impact de l'épisode de gel sur la filière viticole gersoise

Au cours des dernières nuits, l’ensemble du territoire gersois, et plus particulièrement la zone du Bas-Armagnac, a été touché par de forts épisodes de gelée impactant nos vignobles gersois.

Dans le département, la filière viticole représente plus de 18 % du chiffre d’affaire de l’agriculture et permet de produire environ 1,6 millions d’hectolitres de vin.

Mais malheureusement, elle connait depuis un an, une crise importante en raison de la fermeture des bars et restaurants provoquant la diminution des ventes de ses produits. Ainsi, l’alternance entre une période avec des températures relativement élevées pour la saison, déclenchant ainsi le débourrement des vignes, et des nuits où les températures ont été négatives a détruit de nombreux bourgeons.

En effet, ce gel a des conséquences sur la totalité des exploitations dans certains secteurs, malgré les mesures de protections coûteuses réalisées par les agriculteurs (ex : brûlage de la paille,…).

Selon les premières estimations, cet épisode météorologique va engendrer une perte de 50 % de la production viticole gersoise.

De plus, il faut savoir que cette situation va impacter également l’économie dans notre département. En effet, la viticulture est génératrice d’un emploi agricole sur trois, soit près de 5200 salariés permanents ou saisonniers. Et ainsi la baisse de la production va entraîner la diminution de l’emploi de main d’œuvre dans cette filière.

C’est pourquoi, nous souhaitons que les mesures annoncées par Julien Denormandie, Ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation, soient mises en place rapidement.

L’avenir de la filière viticole gersoise et de tous ses produits, qui en font la richesse et la renommée du Gers, en dépend !

Un communiqué de presse des JA 32 en date du 9 avril

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles