La vaccination change d’échelle à Nogaro

0 Christian Peyret Delphine Grail-Dumas Michel Baylac Vincent Gouanelle Jean Duclavé et Cyril Cotonat 1bis 070421.jpg

Des officiels viennent assister au processus

Mercredi 7 avril, c’est le branle-bas de combat pour les équipes de soignants et de bénévoles qui animent le centre de vaccination de Nogaro. Il y a désormais trois lignes de candidats à la 1ère injection et une pour le 2ème injection. À raison de 120 personnes à vacciner dans chaque ligne, on atteint 460 personnes vaccinées.

           Les candidats attendent d'être appelés

De plus, si des personnes inscrites ne se présentent pas, les soignants, prudents et instruits par l’expérience, ont une liste d’attente toute prête de personnes supplémentaires qui sont alors convoquées par téléphone et vaccinées, ce qui évite que des doses de précieux vaccin soient perdues.

     Attente sous le chapiteau

Visite de personnalités

     Consultation médicale

Dans l’après-midi, Christian Peyret, maire de Nogaro, accueille Delphine Grail-Dumas, sous-préfète de Mirande, chargée du suivi des centres de vaccination du Gers, Vincent Gouanelle, président de la Communauté de communes du Bas-Armagnac (CCBA), Michel Baylac, président de l’Association des maires du Gers, Cyril Cotonat, président de l’Association des maires ruraux du Gers et Jean Duclavé, vice-président de la CCBA.

     Avant d'aller dans la salle des box de vaccination

Les visiteurs se font expliquer la nouvelle organisation du vaccinodrome avec ses quatre lignes de candidats à la vaccination. Ils interrogent le Dr André Delord, qui consulte dans une des lignes, puis ils échangent avec le Dr Françoise Charrier, qui met en place l’organisation des soignants, et avec Marie-Paule Jacoumet, l’infirmière qui veille à ce que tout se passe sans anicroche. Françoise Charrier souligne que la matinée s’est très bien passée.

      Dernière étape avant la vaccination

Il n’est pas impossible que l’organisation soit modifiée pour la prochaine journée de vaccination mercredi 15 avril : ce 7 avril, une fois que la présence des candidats des trois lignes est confirmée, ils sont mélangés, ce qui pourrait provoquer un « embouteillage » devant les box de vaccination. Affaire à suivre.

      Vaccination

Par ailleurs, on le sait, cette salle d’animation devenue vaccinodrome est aussi un musée éphémère. Pim Harren et sa fille Nina ont accroché de nouveaux tableaux. Et Jean-Michel Danard, d’autres portraits géants de pèlerins de Saint-Jacques-de-Compostelle.

     Contrôle de sortie

N.B. - La photo du haut de page montre Christian Peyret, Delphine Grail-Dumas, Michel Baylac, Vincent Gouanelle, Jean Duclavé et Cyril Cotonat à leur arrivée.

5 Christian Peyret Delphine Grail-Dumas Michel Baylac Vincent Gouanelle Jean Duclavé et Cyril Cotonat 1 070421.jpg
Christian Peyret, Delphine Grail-Dumas, Michel Baylac, Vincent Gouanelle, Jean Duclavé et Cyril Cotonat
6 Echanges avec le Dr Françoise Charrier et l'infirmière Marie-Paule Jacoumet 1bis 070421.jpg
Echanges avec le Dr Françoise Charrier et l'infirmière Marie-Paule Jacoumet
8 Christian Peyret montre les listes de candidats au vaccin 1bis 070421.jpg
Christian Peyret montre les listes de candidats à la vaccination
9 Photos expo de Jean-Michel Danard vaccinodrome 1bis 070421.jpg
Photos exposées de Jean-Michel Danard
10 Tableau exposé de Pim Harren 1bis 080421.jpg
Tableau exposé de Pim Harren
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles