Menu

Le Clan de Nogaro s’offre une directrice sur mesures

0 Elodie Troussel Laëtitia mazoyer et René Jambes 1bis 230221.jpg

Expérimentée dans l’économie sociale et solidaire

Laëtitia Mazoyer vient d’arriver au Centre social et culturel le Clan en qualité de directrice. Le Journal du Gers l’a rencontrée le 23 février en présence du président du Clan, René Jambes.

Née en 1975 et originaire de Paris, Laëtitia, qui a un enfant (« grand », c’est tout ce qu’elle accepte de dire), est bardée de diplômes dans le domaine de l’économie sociale et solidaire. Qu’elle a obtenus à Nancy. Citons un master de sociologie sur l’égalité des genres, une licence « pro » sur l’insertion, la formation et l’accompagnement, une licence d’arts du spectacle et une de sciences de l’éducation.

Dans le bain des associations

Laëtitia Mazoyer a, très tôt, participé en tant que bénévole à des associations de développement local, comme Le sourire en avant, structure destinée à rapprocher parents et enfants (en Lorraine) ou celle qui réunit des dizaines d’artisans de métiers d’art liés au bois et à l’ameublement au Faubourg Saint-Antoine à Paris. Elle arrive d’une association pour le droit des femmes « dans les Pyrénées ».

Futures missions

Laëtitia ne connaît pas encore toutes ses missions dans le détail, d’autant que le Clan est en pleine mutation, puisque la communauté de communes a décidé de reprendre l’accueil des enfants de 3 à 17 ans, dont une partie avait été déléguée au Clan. Il est prévu que cette décision s’applique le 1er janvier 2022, date de lancement du prochain contrat enfance-jeunesse de la CAF. Celle-ci finance le recrutement de la personne qui coordonnera l’accueil des enfants à la communauté de communes. Recrutement pas encore effectué.

Dans cette optique, le Clan se tournera vers l’accueil des adolescents de 17 ans et plus, comme ceux qui logeront dans la future résidence « jeunes » prévue par la communauté de communes. Et il musclera son offre aux familles.

Autre domaine : le confinement a mis au jour un besoin de connaissances – et de matériel – informatiques, spécialement pour les personnes âgées. Le Clan souhaite les aider, en harmonisant son action avec celle de l’association Pimao (1) (sise à Perchède).

À ce propos, René Jambes souligne que le dessein du Clan est de mutualiser et fédérer les moyens des associations du territoire de la communauté de communes.

Une autre mission, déjà lancée, prend de l’ampleur : le rôle du Clan en qualité de Point d’appui à la vie associative (Pava). Ces Pava forment un réseau qui aide les associations dans divers domaines et, notamment, dans le montage de dossiers de demandes de subvention. À ce sujet, René Jambes rappelle que les dossiers doivent être expédiés avant le 7 mars 2021 pour l’année 2021.

En conclusion, Laëtitia Mazoyer nous semble être une personne affable, dynamique, sachant ce qu’elle veut et connaissant bien les associations.

(1) Pimao : Produits locaux – Innovations – Monde rural – Activités culturelles et traditionnelles – Organisation sociale. La devise de Pimao : « Mieux vivre au pays dans ce monde qui change ».

N.B. - La photo du haut de page représente Élodie Troussel (véritable cheville ouvrière du Clan), Laëtitia Mazoyer et René Jambes.

1 Laëtitia Mazoyer 1bis 230221.jpg
Laëtitia Mazoyer
2 René Jambes 1bis 230221.jpg
René Jambes
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles