Menu

Aucune école ne doit fermer

Education classe fermée.jpeg

Un communiqué SNUipp/FSU du Gers

La crise sanitaire a révélé le rôle irremplaçable des services publics, dont l'Éducation Nationale et ses personnels. Mais cette pandémie pointe aussi du doigt les fragilités de l'École dans lesquelles l'ont conduit la baisse des budgets ces dernières années.

Pour le SNUipp/FSU32, dans ce contexte épidémique, parce que les écoles ne doivent pas fermer dans les semaines à venir, une action forte du gouvernement est nécessaire, tant en terme de recrutements d'urgence pour dédoubler les classes, pour remplacer les personnels malades ou placés à l'isolement, que d'équipements pour aérer les classes et de mises à disposition de locaux pour assurer la nécessaire distanciation physique. Ce sont à ces conditions que l'on pourra garantir la santé des élèves et des personnels, et donc garantir le maintien de l'ouverture des écoles.

Pour la rentrée 2021, le Gers a besoin de créations de postes pour maintenir toutes les écoles, ouvrir des classes, assurer le bon fonctionnement du service de remplacement, aider les élèves les plus fragiles, accueillir les tout-petits en maternelle, permettre aux directrices et directeurs d'assurer leurs tâches administratives.

Pour le SNUipp-FSU32,  soixante-dix postes d'enseignants supplémentaires sont nécessaires pour donner une autre ambition à l'École gersoise.

Le recteur doit annoncer, ce lundi 18 janvier, la répartition par département des cinquante postes (quatre-vingt-huit l'an passé) attribués à l'académie de Toulouse pour la rentrée 2021. Nous lui rappelons que les dépenses par élève du primaire dans la moyenne des pays de l'OCDE sont supérieurs de 11,5 % à celles de la France. Les pays comparables au nôtre obtenant de meilleurs résultats scolaires investissent 25 % de plus que la France.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles