Menu

Qui sera, mardi 4 août, en tête de la Route d'Occitanie, au départ de Lectoure ?

RDO-2020-Carte-générale-Version-Réseaux-Sociaux-PNG-V4.jpg

Comment Bryan Coquard, un pur sprinter, pourrait-il garder son maillot de leader après l'épreuve de montagne de ce lundi ?

Avec la pandémie, toutes les disciplines sportives ont arrêté leurs compétitions et reprennent désormais, tant bien que mal, leurs activités. Si certaines fédérations ont dû suspendre, neutraliser ou arrêter leurs championnats, le cyclisme professionnel a, de son côté, mis en veilleuse son début de saison qui traditionnellement au printemps voit fleurir les classiques d'un jour, en Belgique ou en Italie, ainsi que quelques courses à étapes. Cette année, rien jusqu'à aujourd'hui. Les grandes formations, les coureurs vedettes du monde entier vont enfin pouvoir se remettre en selle grâce à la Route d'Occitanie - La Dépêche du Midi. Cette course va pouvoir permettre à tous les coureurs de se remettre en jambes, aux équipes de tester et peaufiner leur organisation et surtout aux spectateurs et amateurs de toute la région Occitanie de voir enfin, du bord de la chaussée, les efforts de leurs coureurs préférés.

Cette année, l'épreuve fera à nouveau l'honneur de sa présence à la Ville de Lectoure, le 4 août, ce sera pour le départ de la quatrième et dernière étape, Lectoure (Gers) - Rocamadour (Lot).

195 kilomètres sans grosses difficultés, mais quelques côtes "casse-pattes" dont la montée de l'Hospitalet juste avant l'arrivée. Si le classement est serré au départ de Lectoure, ce sera l'occasion d'une bonne bagarre entre favoris pour l'attribution des maillots distinctifs.

La première étape - Saint-Affrique (Aveyron) à Cazouls-Lès-Béziers (Hérault ) - fait partie du calendrier des épreuves comptant pour la Coupe de France 2020. Elle a été remportée par Bryan Coquard - BVC - qui a évidemment pris la tête du classement général.

Sonny Colbrelli  - TBM - a remporté la seconde étape entre Carcassonne (Aude) et Cap'Découverte (Tarn). Au classement général, Bryan Coquard garde la première place. Chris Froome apparaît seulement à la 85e place ; Egan Bernal bien mieux placé se trouve à la 12e place, dans les vingt premiers, comme William Barguil (16e) et Romain Bardet (18e).

Ce lundi 3 août - Étape de Saint-Gaudens (Haute-Garonne) au Col de Beyrède (Hautes-Pyrénées) -  la course passe dans les Pyrénées avec les ascensions qui vont avec, soit une arrivée au sommet du col de Beyrède (10,9 km à 7,2 %), après avoir franchi les cols de Balès (1755 mètres, 19,2 km à 6,2 %), et de Peyresourde (9,7 km à 7,5 %).  La victoire du,jour devrait se jouer dans les quatre derniers kilomètres.

Est-ce que tout se jouera dans l'étape Lectoure-Rocamadour ?

Pour les Lectourois, l'occasion sera belle de côtoyer, en gardant les distances sanitaires bien sûr, pas d'autographes, pas de selfie, les grands noms de la discipline, les Bernal, dernier vainqueur du Tour de France, Froome pour son retour après blessure et pour ses derniers kilomètres sous les couleurs Inéos, mais aussi les Français comme Bardet, Barguil et Pinot qui voudront savoir où ils en sont avant l'automne et le grand Tour.

Tout le monde du cyclisme profitera de l'occasion pour rendre un hommage, poignant sans aucun doute tant l'homme était apprécié de tous, au Gersois Nicolas Portal, coureur mais surtout manager de l'équipe Inéos, disparu bien trop tôt ce printemps.

Ce sera peut-être aussi le moment de voir dans les 21 équipes en lice les nouveaux coureurs qui seront les grands champions de demain.

Le départ officiel sera donné à 11 heures 40 devant l'hôtel des Doctrinaires, après un village départ sur la place des Thermes et un tour de présentation dès 11 heures 30 qui suivra la rue Nationale (à contresens) descendra l'Avenue Magne jusqu'à la rue Idron et le Boulevard du Midi, le Boulevard Jean Jaurès et l'Avenue Ville de Saint Louis.

Évidemment certains parkings seront requis par l'organisation de STO Tour mais ceux mis à disposition des spectateurs seront balisés dès les entrées de ville. Il sera demandé bien sûr à tous de rester prudents, tant pour la course elle-même, attention aux enfants tenus éloignés des coureurs et des véhicules, les chiens en laisse, mais également pour la santé de tous 

Point sur la circulation et le stationnement

  • La Place Boué de Lapeyrère et les Rues qui l'entourent, le Cours d'Armagnac, la Place du 19 mars 1962, la Place Théo Bachmann seront interdits au stationnement du 28 juillet à 9 h au 4 août 2020 à 14 h.
  • La Rue Nationale sera interdite au stationnement et à la circulation du 03 août à 15 h au 4 août à 14 h
  • La Rue Claude Ydron, le Boulevard du Midi, le Boulevard Jean-Jaurès et l'Avenue Ville de Saint-Louis seront interdits au stationnement et à la circulation du 3 août à 14 h et jusqu'au 04 août à 14 h.
  • La RN 21 dans l'agglomération de Lectoure, de son intersection avec la Rue Claude Ydron jusqu'à la Route d'Agen, sera interdite à la circulation des véhicules le 4 août 2020 à 11 h30, le temps du passage de la course cycliste.

Précision sur les parkings mis à disposition des spectateurs

  • Parking rue Jules de Sardac (Lectourois)
  • Parking cours d'Armagnac et Cote du Marquisat (visiteurs de Condom)
  • Parking Bouteillo (Visiteurs de Condom et Fleurance)
  • Croix Rouge ouverte exceptionnellement et parking chemin des Amandiers (visiteurs d'Agen)
  • Parking lycée (visiteurs Fleurance et Agen)
  • Stade - Parking Camping

Cette course existe depuis 1977, à l'initiative de l'ancien sprinteur castrais Jacques Esclassan, mais fondé par le Tarnais, Francis Auriac, décédé en 2016, à l'âge de 81 ans. Dans un premier temps, elle porte le nom de « Tour du Tarn » avant d'être renommée en « Tour Midi-Pyrénées », en 1982. Route du Sud - La Dépêche du Midi pendant 26 ans, l'épreuve est rebaptisée la Route d'Occitanie en avril 2018 pour mieux épouser la nouvelle région Occitanie. Le format de la course n'a pas changé : elle se déroule chaque année durant la deuxième semaine du mois de juin sur quatre ou cinq jours pour autant d'étapes. Elle marque la fin de la première partie de la saison cycliste et revêt le statut d'épreuve de préparation en vue des deux échéances futures qui occupent l'esprit des coureurs : les championnats de France sur route dans un premier temps, puis le Tour de France.

C'est donc un parfum très particulier qui règne tout au long de l'épreuve. En effet, beaucoup de coureurs voient en cette compétition une ultime chance de gagner leur place pour la grand-messe de juillet. Elle est l'unique course cycliste professionnelle qui a pour cadre le « grand sud-ouest ». En ce sens, le public pyrénéen est souvent fourni aux abords des routes. Depuis 2005, elle est inscrite au calendrier de l'UCI Europe Tour.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles