Menu

24 avril : Simorre, Saintes et l’Astarac, terre de Saint Cérase

Simorre Sainteqs 20190413171222BSar.jpg

Il y a 1600 ans, s’éteignait à Saintes, près de Simorre, l’évêque évangélisateur du sud de l’Astarac, Saint Cérase. Il est honoré le 24 avril dans le martyrologe romain.

Issu d’une famille patricienne, Cérase (ou Cérats) vit le jour vers la fin du IVe siècle dans le Dauphiné-Savoie, en plein pays des Allobroges, un peuple gaulois qui passait pour être de grands guerriers. Après des études à Milan, il devient évêque à Grenoble, poste qu’il occupera de 439 à 450.

Mais en 451, la région sud-est de la Gaule ayant été envahie depuis quelques années par les Burgondes, un peuple germain oriental, arien, et donc séparé de l’église romaine catholique, Cérase se voit forcé de quitter Grenoble. Lui, qui s’était toujours montré soucieux de la discipline chrétienne, affirme sa fidélité au pape et demande à être exilé.

Accompagné de ses deux diacres, Gervais et Protais, Cérase se retrouve en Astarac. C’est dans la vallée de la Gimone qu’il va consolider la foi dans le cœur des habitants. Il fondera même un oratoire à Simorre. Selon certains écrits retrouvés, il aurait été un certain temps évêque d’Éauze.

Toujours accompagné de ses deux diacres, vers la fin de sa vie, il décide se retirer dans une forêt au nord de Simorre. Et c’est là, en sa présence que va se produire une série de prodiges (guérisons miraculeuses, résurrection d’un mort…). L’endroit sera alors appelé Sancta Loca, aujourd’hui Saintes.

Saint Cérase s’éteindra le 6 juin 420 (L’année ne coïncide pas avec les faits cités plus haut ; mais c’est officiellement l’année donnée par Dom Louis-Clément de Brugeles).

Honoré par le peuple et le clergé de Simorre, son corps sera déposé dans un tombeau en marbre et recouvert d’un voile, dans l’église Saint-André, hors les murs de la ville de Simorre.

Les reliques du Saint, aux alentours du XIe ou XIIe siècle, furent transférées de l’église Saint-André dans l’église abbatiale de Simorre. Ce transfert fut réalisé un 24 avril. Ce jour fut donc choisi pour devenir jour de fête patronale et locale de Simorre.

Cantique à Saint Cérase :

Tu gémissais, ô terre simorraine
Dans les chemins ténébreux de l'erreur,
Mais un apôtre a délié la chaîne
Que t'imposait Satan ton oppresseur…

(Références : textes tirés du livre de l'abbé Clermont, St Cérats sa vie son culte - 1926)

église abbatiale Notre-Dame-de-Simorre (source  tourisme-gers.com).jpg
Eglise abbatiale Notre-Dame de Simorre. (source photo : tourisme-gers.com)
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles