Menu

Fleurance se relance

5.jpg

En dominant le FC Oloron (16-6), Fleurance assure davantage son maintien et se relance dans la course à la sixième place.

Dimanche, à Fleurance, au stade Marius Lacoste, pour le compte de la 17e journée de championnat de Fédérale 1, l’ASF a battu le FC Oloron 16 à 6 (MT : 13-0). Arbitrage de M. Santamaria, assisté de MM. Sacarot et Soucaret.

Pour Fleurance : deux essais de N. Gabriel (11’) et L. Parat (26’), deux pénalités de N. Gabriel (40’+4 et 69’).

Pour Oloron : deux pénalités de C. Bourdieu (45’ et 66’).

ASF : B. Pagaoga, A. Lopez, G. Verkhadze, X. Chiari, W. Putuma, C. Puydupin, L. Bevilacqua, J. Clermont ©, F. Lanave, H. Pailhe, T. Cantaloup, F. Loison, M. Eberland, L. Parat, N. Gabriel, M. Dupuy, G. Menabdishvili, R. Du Preez, A. Vidal, D. Camacho, M. Bouisset, J. Themines, M. Pottier. Entraîneurs : Bernard De Giusti et Mickaël Carré.

FCO : Tomuli, F. Amans, P. Beaudouin, P. Constant, K. Jully, C. Bourdieu, D. Vaquero, M. Boucau, C. Chantereau Maurais, C. Arroyo, L. Claverie Rospide, C. Porte Laborde, S. Vola, A. Hubert, A. Biscay, B. Tisne Cardenau, E. Bordenave, A. Canziani, N. Piot. Entraîneurs : Pierre Chadebech et Stéphane Zampar.

Si le match en lui-même ne restera pas dans les annales du club pour sa flamboyance, du moins la seconde période, il y a tout de même trois choses essentielles à retenir de cette partie : tout d’abord, l’ASF a renoué avec le succès après quatre défaites de rang, et du coup, assure un plus son maintien ; puis, nous avons assisté à ce qui est sûrement un des plus beaux essais gersois depuis le début de saison, avec en conclusion un magnifique plongeon de Nicolas Gabriel ; et enfin, dans une seconde période archi-dominée par les Béarnais, une défense fleurantine héroïque qui n’encaisse pas le moindre essai (c’est le deuxième « clean sheet » cette saison, le premier, c’était contre Lannemezan, 16-15, lors de la 3e journée).

Sous un soleil printanier, les choses s’annonçaient belles pour les locaux qui, dès le début, s’installèrent dans le camp adverse et donnèrent le tournis à des Pyrénéens dépassés. C’est en toute logique qu’à la suite d’un enchaînement magnifiquement orchestré, l’ASF franchissait la ligne pour la première fois, avec un essai de grande classe signé Nicolas Gabriel 11’), son deuxième de la saison. Et un quart d’heure plus tard, c’est au tour de L. Parat d’aller aplatir (26’), signant, lui, son troisième essai de la saison. Faisant preuve de maladresse et d’approximation, Oloron ne parviendra pas, quant à lui, à franchir la ligne d’en-but. Et pour ne pas arranger les affaires des visiteurs, leur buteur maison ne sera pas dans un grand jour.

Mais après les citrons (ou plutôt les oranges), comme dirait qui vous savez, « les mouches vont changer d’âne » ; heureusement, elles ne piqueront pas. Peut-être une ou deux fois dans les quarante dernières minutes, Fleurance s’approchera des poteaux oloronais. Tout le reste du temps, on fera le remake de « Fort Alamo » dans les quarante mètres fleurantins. « On a mis moins de rythme, peut-être la peur de mal faire », dira Florian Lanave au sortir du terrain. Et le centre du FCO Mickaël Boucau, meilleur marqueur d’essais (4) d’Oloron aura beau se démener, rien n’y fera. L’ASF toute entière pliera, mais ne rompra jamais. Héroïques Gersois dans la tempête. Tous, d’un Benoît Pagoaga à un Morgan Potier, en passant par un monstrueux Wandile Putuma, ou un brillant Jérôme Clermont, il faudrait les citer tous pour leur bravoure. Sans oublier l’emblématique Damien Camacho entré à la 63’ sous les applaudissements du public.

Ils ont dit…

Bernard De Giusti (co-entraîneur de Fleurance) :

« On fait une première période aboutie, avec deux essais, dont le plus beau de la saison, avec beaucoup de vitesse, d’impact et d’intensité. La seconde période est plus apathique avec peu de ballons, et où on subit ; ce qui a permis à Oloron de venir occuper notre terrain. C’est de bon augure parce qu’aujourd’hui, on fait un grand pas vers le maintien. On a encore du travail à faire, et on sait sur quoi travailler. »

Florian Lanave (demi de mêlée ASF) :

« On a eu du mal à gérer la seconde période, mais on a réussi à tenir le score, en empêchant Oloron de prendre le point défensif. »

Nicolas Gabriel (demi d’ouverture ASF) :

« On a fait une grosse première période où on met du jeu tout en restant appliqués. En seconde, on est dans l’approximatif. Mais une grosse satisfaction sur la défense en ne prenant aucun essai ; et on bat un concurrent direct en leur laissant zéro point, et nous, on en prend quatre. Donc, ce n’est que du positif. »

Pierre Chadebech (co-entraîneur d’Oloron) :

« On n’a pas su concrétiser nos temps forts, à la main comme aux pieds, ce qui explique notre défaite logique. On savait que Fleurance était une belle équipe et qui, chez elle, joue bien au rugby ; et qui, dès qu’on desserrerait un peu l’étreinte, nous mettrait en difficulté ; et c’est ce qu’ils ont fait. Mes joueurs ont été combatifs, mais ils ont manqué de lucidité pour pouvoir inverser la vapeur. »

4.jpg
Nicolas Gabriel s'offre un joli plongeon pour le premier essai du match.
6.jpg
Et un essai de plus.
2.jpg
5.jpg
7.jpg
Hugo Pailhé touché au cuir chevelu.
1.jpg
Photo insolite : Gilles Garcia, l'entraîneur de Auch Football est venu faire une pige comme préparateur physique chez les rugbymen de l'ASF ! Reconversion en vue... ?
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles