Menu

Les vœux du maire

VDM1.jpg

Les derniers pour Denis Delous

Belle assistance, vendredi soir, à la salle des fêtes de La Romieu pour écouter Denis Delous présenter, pour la dernière fois, ses vœux à ses administrés. Il ne sera pas candidat à sa propre succession le 15 mars prochain et si on a senti beaucoup d’émotion dans son discours, on a pu également y discerner une pointe d’amertume.

De l’émotion donc d’abord, quand il a rappelé qu’il avait été élu conseiller municipal pour la première fois en 1977, puis maire en 2004, suite au décès en cours de mandat de Raymond Sourbé.

De l’amertume ensuite, quand il a jugé que la considération et la reconnaissance de certains de ses concitoyens étaient inversement proportionnelles à l’énergie déployée, au temps passé et à l’abnégation dont il faut faire preuve dans cette fonction ingrate. Même la note de 15/20 (qui lui aurait valu une mention au bac !) que lui a récemment attribuée un Romévien, ne l’a pas consolé, même si cela fait toujours plaisir. On sait que la fonction est difficile et nombreux sont ses collègues qui ont rendu leurs écharpes, fatigués d’être responsables, voire coupables, de tout et rien.

Il a quand même tenu à défendre son bilan, en particulier financier, dans un contexte pourtant difficile, avec un excédent sur l’exercice en cours et une dette par habitant qui a diminué de 15 %. Il n’a pas oublié de détailler les nombreux travaux réalisés au niveau de la voirie, de la collégiale, de la maison communale réunissant poste et mairie etc., et ce qui restera dans les mémoires, à savoir l’obtention du  label des Plus Beaux Villages de France. C’est d’ailleurs ce dernier point que Gisèle Biémouret a choisi de souligner dans son discours. Elle, qui est déjà entrée en campagne pour conquérir la mairie de Condom, a félicité Denis Delous pour le travail accompli.

Celui qui est encore le premier édile, pour quelques semaines, a remercié les membres de son conseil et le personnel communal et a promis de consacrer plus de temps à sa famille. On risque quand même de le croiser plus fréquemment sur les routes du canton sur son vélo de course ou sur son V.T.T.

Après la traditionnelle remise des prix pour les maisons et les jardins fleuris, le non moins traditionnel vin d’honneur attendait les invités et les conversations et commentaires allèrent bon train - même si ceux-ci sont rares actuellement !

VDM3.jpg
Denis Delous et Gisèle Biémouret .
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles