Menu

Début du déploiement du réseau 100 % fibre

IMG_1470.JPG

Mercredi 18 septembre, en début d’après-midi, à proximité du parking du collège, en présence des conseillers départementaux,  Isabelle Tintané et Vincent Gouanelle, de Jean-Michel Augré, maire de Cazaubon, de ses adjointes Marie-Ange Passarieu, Marie-Christine Beaumont, de Claude Sainrapt, conseiller municipal et ancien maire, de Marie-Claude Mauras, représentante de la Communauté de communes Grand-Armagnac au sein de Gers Numérique, a eu lieu la pose d'un Shelter.

Romain Gabrielli, directeur de Gers Numérique  a précisé :

« Placé au rang de priorité pour le département, l’aménagement numérique du territoire mobilise 100 millions d’euros d’investissement public. Ce projet, porté par Gers Numérique, a déjà permis que 100 % des Gersois aient accès à un débit d’au moins 8 Mb/s grâce au déploiement de plusieurs technologies dans le département. Le Gers qui compte 3 ans et ½ d’avance sur les objectifs fixés par le Président de la République continue néanmoins d’investir partout sur le territoire.  Plus de 2 Gersois sur 3 seront ainsi directement raccordés à la fibre d’ici 2021. Cet objectif n’est pas seulement un souhait : c’est déjà une réalité pour des Gersois de plus en plus nombreux. Notamment à Cazaubon où le chantier entre dans sa phase la plus visible pour permettre les premiers  raccordements en toute fin d’année. »

Grâce à cette politique menée sur le territoire, tous les habitants et toutes les entreprises de Cazaubon seront bientôt fibrés.  

De nombreuses études, des travaux préparatoires et la priorisation des chantiers par les élus ont déjà été réalisés à Cazaubon pour permettre l’arrivée de la fibre partout dans la commune. Isabelle Tintané et Vincent Gouanelle, Marie-Claude Mauras,  Jean-Michel Augré, sont venus assister au grutage du Nœud de Raccordement Optique (le « cœur » du futur réseau en fibre optique),  pour marquer le début « visible » de cet immense chantier.

Romain Gabrielli a rappelé que grâce à cet immense chantier, c’est jusqu’à chaque habitation et chaque entreprise qu’il va falloir déployer ce nouveau réseau en fibre optique. Il ne s’agit donc pas seulement du centre-ville : 100 % des prises, même les plus éloignées du central téléphonique, seront bien équipées. Et cela concerne donc Cazaubon et tous ses quartiers, sans oublier Barbotan-les-Thermes :

« Nous nous adapterons aux situations les plus diverses avec des fourreaux existants, en réalisant des tranchées, en utilisant des poteaux ou des façades. Ce réseau public en fibre optique, déployé par Gers Numérique, s’arrêtera  en « limite de propriété » avec la pose d’un point de branchement. Les derniers mètres de fibre (entre le salon de l’abonné et ce point de branchement) seront réalisés lorsque l’habitant ou l’entreprise s’abonnera. »

Il a précisé que, pour déployer le réseau historique en cuivre jusqu’à chaque bâtiment, il avait fallu quelques décennies à France Télécom… car c’est un véritable travail de fourmi tant pour les bureaux d’études que pour les équipes sur le terrain.

Romain Gabrielli a abordé le chantier colossal réalisé en 18 mois : « En Grand-Armagnac, comme dans les autres chantiers engagés par Gers Numérique, tout ira plus vite. Il faudra compter 18 mois pour fibrer l’intégralité de Cazaubon. »

Marie-Claude Mauras, déléguée Gers Numérique de la Communauté de communes du Grand-Armagnac, suit de près tous les chantiers dans cette partie du territoire gersois.

Romain Gabrielli a apporté les précisions suivantes :

« Cela ne veut pas dire qu’il faut nécessairement attendre 18 mois pour profiter du potentiel de la fibre. Si la quasi-totalité de ce nouveau réseau sera livré d’ici fin 2020, les premiers raccordements sont eux prévus pour la toute fin d’année. Il sera alors possible de s’abonner sur le réseau pour remplacer sa connexion en cuivre par la fibre. Et ainsi multiplier son débit : la fibre permet de transporter des données quasi à la vitesse de la lumière et les opérateurs proposent donc des abonnements 100 Mégas, 200 Mégas, 500 Mégas, voire plus encore… Orange est pour l’instant le seul opérateur à avoir choisi de proposer des offres aux particuliers (d’autres suivront très prochainement) : c’est donc vers cet opérateur que doivent se tourner les habitants qui souhaitent s’abonner prochainement à la fibre. Pour les professionnels, plusieurs opérateurs sont également présents sur le réseau gersois. Les opérateurs FullSave, Equadex et Ariane Network, dont la spécialité est les offres sur mesures pour les grandes entreprises, sont en mesure de proposer, dans le Gers, des abonnements et des services aux professionnels les plus exigeants.

En attendant la possibilité de s’abonner, tous les habitants peuvent être tenus informés de l’arrivée de la fibre à leur adresse. C’est le service proposé par Gers Numérique qu’il suffit de joindre par téléphone (05 31 00 46 90) ou par mail (contact@gersnumerique.fr) : en communiquant son adresse complète et un mail, le syndicat mixte vous informera dès que la fibre est déployée à votre adresse.

Il est également possible de suivre le déploiement de la fibre à son adresse : sur le site de Gers Numérique (gersnumerique.fr ; rubrique carte interactive des débits), l’état du déploiement de chaque adresse apparaît en 4 étapes (études en cours, travaux en cours, commercialisation en cours, abonnement possible). Un raccordement au réseau gratuit pour l’abonné.

S’abonner à la fibre permet de multiplier son débit sans multiplier le coût de son abonnement. Celui-ci est à peine plus cher sur la fibre quand il n’est pas carrément moins cher, grâce aux nombreuses promotions. Les promotions actuelles affichent même des tarifs inférieurs aux abonnements ADSL sur le réseau cuivre qui fera bientôt figure de monument historique.

Le raccordement final (c’est-à-dire les derniers mètres entre la box de l’abonné et le point de branchement du réseau) est lui toujours gratuit pour l’abonné : l’opérateur et Gers Numérique partagent ces coûts qui représentent plus de 500 euros. La tentation de s’abonner à la fibre devrait donc être grande à Cazaubon… comme à Éauze, Bretagne-d’Armagnac et bientôt Gondrin et Castelnau-d’Auzan . »

Suite à des inquiétudes de certaines personnes et parents d’élèves, les élus cazaubonnais ont tenu à rappeler qu’il n’y aura aucune onde dangereuse pour les riverains. Ce n’est pas de la Wifi puisque toutes passent par la fibre optique, comme auparavant par les fils de cuivre.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles