Menu

Novillada du 22 septembre : un effort pour développer la tauromachie

123909554_o.jpg

Ce n'est pas par hasard si, lors d'une nuit de novillada, des hordes d'anti-corridas avaient envahi les arènes ; Maubourguet est le pays proche des Pyrénées  unique en tauromachie.

Cette année, le dimanche 22 septembre, Maubourguet organise une journée taurine complète :

à 11h, une tienta où trois vaches de la ganaderia de Jean-Louis Darré seront testées pour détecter la noblesse et la bravoure des bêtes.

Seront en piste Dorian Canton qui vient d'être adoubé matador de toros, à Villeneuve et le jeune novillero aragonais Cristino Torres, accompagné de son père Ricardo Torres

à 16h, une novillada non piquée avec des novillos de Jean-Louis Darré, Camino de Santiago et Astarac. Il s'agit de bêtes rudes au combat et dans les répétitions de charge. Aussi les organisateurs ont-ils choisi parmi les meilleurs novilleros punteros : le chef de lidia sera le vainqueur du Bolsin de Bougue Christian Parejo, Manuel Perera qu'on découvre dans les arènes du Sud-Ouest et Jean-Baptiste Lucq qui est un des meilleurs espoirs de l'école taurine de Richard Milian.

Maubourguet a toujours accueilli des jeunes qui ont fait de bonnes carrières comme toreros, par exemple Pacheco qui a triomphé à la féria de Pentecotavic dominant un auroch dde Dolores Aguirre

Pour que vive cette placita, une balise de la tauromachie dans cette région, il faut que les aficionados viennent en nombre aux deux spectacles.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles