Menu

Julie et Martin à l’École nationale des Chartes

enc julie.jpg

Les deux jeunes Gersois intègrent le prestigieux établissement

C’est un fait plutôt rarissime qui mérite bien d’être souligné.  Julie Faget, Condomoise de 20 ans, et Martin Bugnicourt, Auscitain d’à peine 19 ans, vont faire leur prochaine rentrée à la très prisée École nationale des Chartes de Paris.

Rarissime en effet, puisque sur les vingt places annuelles, parcimonieusement accordées par l’établissement, une (très) grosse majorité revient aux élèves du lycée parisien Henri IV. La (petite) minorité est issue soit du lycée Pierre-de-Fermat de Toulouse, soit du lycée Fustel-de-Coulanges de Strasbourg, tous deux pourvus de classes préparatoires littéraires aux concours des grandes écoles.

Alors, double cocorico pour nos étudiants, qui ont fait leur brillant parcours scolaire dans le Gers. Julie a obtenu son baccalauréat scientifique, mention Très Bien, au lycée Bossuet de Condom. Martin a explosé les compteurs en décrochant, avec plus de 20/20, son baccalauréat littéraire après sa terminale au lycée Pardailhan. Sur sa lancée, il a sidéré tout le monde en obtenant son admission à l’École des Chartes dès la première tentative. Exceptionnel…

Tous deux, issus du lycée Fermat, vont donc se retrouver pour la pré-rentrée le 23 septembre à Paris, dans les locaux de la rue Richelieu qui les avaient déjà accueillis pour leur oral. Non sans euphorie de part et d’autre pour cette aventure extraordinaire qui doit durer quatre ans.

Et ensuite ?... « Ensuite, je ne sais pas trop, commente Julie, tout dépendra de la spécialisation que je choisirai dans deux ans, archives ou bibliothèque. Je vais d’abord découvrir leur enseignement, très spécifique, et je déciderai alors ». Martin devrait, quant à lui, se diriger vers une carrière de conservateur de musée.

Rendez-vous est d’ores et déjà pris pour connaître la suite de cette fabuleuse aventure !

Photo de Une Marc Le Saux

L’École nationale des Chartes fait partie des grands établissements français d’enseignement supérieur, dédié à la recherche historique. Fondée en 1821, elle forme des chercheurs expérimentés dans l’analyse de documents - matériaux archéologiques, écrits, œuvres d’art, supports audiovisuels, électroniques… -  l’étude de l’évolution du latin médiéval et du néo-latin, des langues romanes, et de lhistoire du droit et des institutions.

enc.jpg
enc 2.jpg
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles