Menu

Rencontre de deux épaves des guerres d’ex-Yougoslavie à Termes-d'Armagnac

9 La tournée des Balkans etc. 1bis 300719.jpg

1er spectacle des Moissons d’Été

La Femme comme champ de bataille de Mateï Vişniec est le spectacle choisi par La Compagnie des attracteurs étranges pour inaugurer le festival de théâtre Les Moissons d’Été. Festival qui a lieu du 30 juillet au 3 août dans un domaine boisé de Termes-d’Armagnac (1). Il y a deux spectacles, ce soir, mercredi 31 juillet : Croc blanc à 18 heures et Les Mauvaises Graines à 21 heures.

Dora a été violée, il y a deux mois, et est enceinte de ce viol. Kate, psychologue américaine, est venue participer à l’ouverture des charniers des guerres inter-ethniques de l’ex-Yougoslavie. Mais elle a craqué et voudrait emporter l’enfant du viol de Dora. Dont elle explique l’état à grand renforts de concepts freudiens : nationalisme masculin égale libido masculine.

Le champ de bataille : le sexe féminin

Dans ces guerres, « le sexe de la femme est devenu le nouveau champ de bataille ». Violer la femme de l’ennemi, c’est porter atteinte à sa vitalité, à sa capacité de résistance. 50 % des femmes violées l’ont été par des hommes qu’elles connaissaient déjà : leur voisin du même village ou du village voisin.

Pour elles, le viol continue après l’acte proprement dit. C’est le cas de Dora.

Dora veut mourir, puis elle veut se débarrasser de l’enfant du viol qu’elle porte en elle. Celui-ci est exigeant et éloquent : il réclame sa part de la nourriture et du corps de sa mère.

Mais Dora refuse de donner cet enfant à Kate, qui y aurait vu une sorte de compensation à tous les cadavres qu’elle a déterrés. Plus tard, elle lui écrit : elle a décidé de garder l’enfant.

Tir à vue sur le nationalisme

Après l’apprivoisement - ô combien difficile ! - de Dora qu’a réussi Kate, on assiste au « massacre » de toutes les têtes de pipe des Balkans et des alentours : les deux femmes, ivres, raillent le nationalisme en donnant qualités et défauts à chaque nation et/ou ethnie de la région, y compris Grecs, Turcs, Roumains et Bulgares. Puis l’on passe aux Afro-Américains, aux Indiens, aux Mexicains et même aux Aztèques…

Cette pièce mériterait d’être jouée dans le monde entier...

Mateï Vişniec est un dramaturge, poète et journaliste roumain très prolifique, né en 1956, en Roumanie.

Les actrices crèvent les planches : Clémentine Couic est une Dora explosive et super-convaincante. Marie Delmarès joue à merveille son rôle difficile de psychologue à problèmes. Thierry Oudin accompagne le jeu des acteurs à l’accordéon.

(1) Voir le site (https://lesmoissonsdete.wixsite.com/index/spectacles).

3 Tentative de dialogue 1bis 300719.jpg
Tentative de dialogue
4 Dora émerge graduellement 1bis 300719.jpg
Dora émerge graduellement
5 Emerger est difficile 1bis 1bis 300719.jpg
Mais survivre est difficile
6 Difficile dialogue 1bis 300719.jpg
Parler est aussi difficile
7 Difficile dialogue 1bis 300719.jpg
Dialoguer l'est encore plus
8 Intermède de tendresse 1bis 300719.jpg
Intermède de tendresse
10 Fin de la tournée balkanique 1bis 300719.jpg
Fin du jeu de massacre des nationalités
11 Dora refuse l'enfant qu'elle porte 1bis 300719.jpg
Dora refuse l'enfant qu'elle porte
12 Dora refuse de donner son enfant à Kelt 1bis 300719.jpg
Elle refuse de le donner à Kate
13 Dora décide de garder l'enfant 1bis 300719.jpg
Et décide de le garder
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles