Menu

Wallis, un collectif cinématographique, tournait au moulin d'Espalanque

IMGP7345.JPG

Les moines Prémontrée, créateurs du lieu, n'auraient jamais pensé que cela arriverait un jour

Les moines Prémontrée, créateurs du lieu, n'auraient jamais pensé que cela arriverait un jour

Situé à Beaumarchès, quartier "Coutens" proche du confluent  Bouès-Arros, le moulin d'Espalanque est certainement le plus vieux moulin de Rivière-Basse sur l'Arros. Construit par l'abbé de la Case Dieu après la fondation de l'abbaye toute proche qui date de 1135, en zone non inondable, son emplacement n'est certainement pas dû au hasard. À cet endroit, l'Arros et le Bouès sont très proches avec une particularité intéressante, à savoir que le Bouès est légèrement plus bas que l'Arros.

Les ingénieux concepteurs avaient tout simplement eu l'idée, plutôt que de construire un long canal de dérivation, d'utiliser le Bouès à cette fin. Sachant qu'un moulin était indispensable à la vie d'un monastère, le moulin fut donc bâti tout près de la digue, avec un canal d'amenée de quelques mètres et un canal de restitution d'une longueur d' à peine plus de cinquante mètres !

Pour augmenter la hauteur de chute, les berges de l'Arros ont été surélevées sur quelques centaines de mètres en amont du moulin. Pendant des siècles, il a fidèlement rempli sa vie de moulin au moins jusqu'à la Révolution, pendant laquelle l'abbaye fut détruite et dispersée.

Le moulin avait échappé au massacre, et même si, au fil des ans, il a été remanié, sa structure ancienne est toujours visible. Un commerçant retraité de Maubourguet,  Paul Cassagne en avait fait sa demeure et l'avait confortablement aménagé tout en lui conservant son caractère originel. Paul Cassagne est décédé en 2015, le moulin est aujourd'hui propriété de son fils Patrick.

Entre le 29 mai et le 2 juin, Wallis, un collectif cinématographique, réalisait un film à Espalanque.

Wallis qui existe depuis décembre 2017,  rassemble une cinquantaine de cinéastes, techniciens, auteurs, réalisateurs et comédiens. Ce collectif réalise des films sur l'amour, inspirés de littérature venue de tous horizons dans le temps et dans l'espace. 

L'objectif avant la fin de l'année : produire 10 courts métrages, portés par 10 équipes. Inutile d'être réalisateur pour s'exprimer. Chacun a sa chance, porté par les conseils des plus expérimentés. Partager, apprendre et transmettre avec le cœur sont les ambitions de Wallis.

WALLIS comme Writing About Love, Litterature, Intimacy and Shooting.

"Et si notre perception de l'amour, nos sensations et notre façon de le vivre étaient façonnés par nos lectures de contes, de légendes et de romans depuis notre plus tendre enfance" ?

"Des mots, des films et de l'amour" : voilà le titre de la série de courts métrages qui part de cette question simple. Chaque réalisatrice, chaque réalisateur met en scène sa propre vision de l'amour, mais une vision qu'elle ou il s'est façonné par des textes croisés durant sa vie de lecteur. Dans chaque film, à partir d'un texte littéraire toujours différent et puisé dans le répertoire mondial, chacun raconte son amour, ses histoires, ses questions sur l'amour.

Derrière chacune de ces histoires, à chaque fois originale et personnelle, se cache la même grande question : « C'est quoi l'amour ? »

" Eté indien " est l’un des films réalisé par Sébastien Duflot, originaire de la région Occitanie, comédien de 24 ans,  un des élèves du coach américain Jack Waltzer. Étant réalisateur et comédien de ce court-métrage, Sébastien co-réalise alors avec Swann Kébaïli, assistante-réalisateur chez France TV.   En raccord avec le scénario, le tournage et l’histoire se passent au Moulin d'Espalanque, situé à Beaumarchés, à quelques encablures de Plaisance et aussi de Marciac, connu pour son célèbre festival de Jazz. Il y a une équipe de onze personnes sur ce projet  magique. Un court-métrage d'environ douze minutes, tourné du mercredi 29 mai au dimanche 2 juin inclus, dans le Gers, ce qui a motivé la constitution et l'envoi d'un dossier de demande de subvention auprès du Conseil Départemental gersois, car même si un financement participatif permet de réaliser les 10 films du collectif, l'équipe d'"Eté Indien" pense déjà aux futurs films. 

" Eté indien " c’est quoi ? C’est avant tout une histoire inspirée de la légende judéo-chrétienne de Lilith, interprétant la Genèse d’une autre manière. Les personnages semblent alors tout droit sortis de cette légende, avec des souvenirs.

Synopsis :

Une journaliste vient à la rencontre d’Adam, récemment réapparu après trois ans de disparition avec son ex-compagne Lilith, une célèbre danseuse. Adam est le seul à refaire surface. Tous les soupçons se portent donc sur lui. Pour la journaliste, il n’y a pas de doutes, la vérité est cachée dans les lieux où errent les souvenirs d’Adam qui semblent effacés de sa mémoire. C’est en lui racontant un de ses rêves que les souvenirs remontent et l’endroit reprend vie. Avant cette disparition, Adam et Lilith ont décidé de vivre leur amour intensément et sans conditions. Mais ce choix de vie semble avoir des limites infranchissables lorsqu’il s’agit de fonder une famille. Lilith prend alors une décision qui remet en question leurs serments et la nature de l’amour dans leur couple. Adam l’apprend par une lettre qu’elle lui a envoyée durant sa tournée. La journaliste va alors se retrouver au cœur de la genèse et sa curiosité à l’égard d’Adam va la conduire tout droit dans ses lieux et vers une vérité qui ne lui est pas étrangère. 

Durant le tournage : une chose est sûre, c'est que ce tournage restera gravé dans les mémoires de l'équipe qui a été en quelques sorte propulsée dans la cour des grands après avoir été conseillé, en amont, par les plus expérimentés du collectif Wallis.

Grâce à eux, à la soif d'apprendre et à ce cocktail d'énergie, tous ont pu donner le meilleur d'eux-même. Malgré un planning hyper chargé et la fatigue qui commençait à se faire sentir, tous sont sortis épuisés mais ravis de ce qu'ils ont créé avec une seule hâte, finir ce film pour voir le résultat en passant par l'étape du montage et avoir une nouvelle occasion de revivre un nouveau tournage pour mettre en pratique tout ce qu'ils ont appris là.

Équipe de tournage : Sébastien DUFLOT - Réalisateur / Comédien (Adam) Swann KEBAILI - Co-réalisatrice Mira ALLAM - Assistante réalisatrice / Script Fanny BEGOIN - Chef opératrice / Directrice de la photo Tom FRAISSE - Assistant caméra / Machino Yann BRASSART - Electro / Machino Kévin PLANES - Opérateur son Stela STANKOVIC - Comédienne (Lilith) Déborah JONQUIERES - Comédienne (Journaliste/Eve) Cindy FOURNIOLS - Régisseuse / Déco / HMC Marie-Laure LOMBARD - Régisseuse / Déco / HMC

IMGP7344.JPG
IMGP7346.JPG
IMGP7349.JPG
Photos Marcel Lavedan DR
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles