Menu

Bien Vivre dans le Gers et la mobilité dans le département

Train Toulouse.jpg

L'association Bien Vivre dans le Gers lance les États Généraux de la Mobilité dans le Gers, en organisant des réunions publiques dans plusieurs villes, afin d’aller à la rencontre des habitants, de leur permettre de s’exprimer sur la situation des transports dans le département et de recueillir leurs demandes et suggestions.        

La deuxième réunion, après celle de Mirande, est prévue à Condom, le jeudi 25 avril, à 20 h 15, salle des associations.

D'autres réunions publiques sont prévues et surtout la réunion finale se tiendra à Auch mi-juin.

L’ensemble du contenu de ces échanges sera restitué et transmis aux élus, collectivités locales, pouvoirs publics, acteurs publics et privés du transport, intervenants économiques du département.                                                   

Dès novembre dernier, l'association Bien vivre dans le Gers dénonçait l'augmentation des carburants, très pénalisante pour les habitants d'un territoire rural comme le Gers. Alors qu'il n'y a souvent pas d'autre alternative que la voiture pour se déplacer et travailler, l'État se désengage des transport en commun et ferme des services publics. De plus, le Gers est le département le plus défavorisé d'Occitanie au niveau des liaisons avec les départements voisins.

L'association avait ainsi demandé la réouverture de la ligne ferroviaire Auch-Agen aux voyageurs ainsi que le maintien et l’amélioration de la ligne Auch-Toulouse, le développement du transport à la demande et des covoiturages, la mise en place de modes doux complémentaires, des solutions alternatives pour diminuer les déplacements… afin de sortir du « tout voiture » et de mettre en place la transition écologique nécessaire, en concertation avec les usagers.

 

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles