Menu

Pas d’augmentation de fiscalité et poursuite des investissements

Lomagne gersoise bis.PNG

Conseil communautaire de la Lomagne Gersoise, le 4 avril 2019

Le dernier conseil communautaire de la Lomagne Gersoise s’est déroulé le 4 avril dernier, au sein du siège administratif, à Fleurance.

Au cours de cette assemblée, l’ordre du jour a principalement porté sur les questions budgétaires et fiscales.

Le Président Jean-Louis Castell et le premier vice-président en charge notamment des finances, Denis Castagnet, ont soumis aux conseillers communautaires l’approbation des comptes 2018 et les projets de budgets pour 2019. Le bilan de l’année 2018 présenté par Denis Castagnet laisse apparaître un excédent confortable, résultat de l’objectif fixé de réduction et d’optimisation des dépenses de fonctionnement. Il a souligné que 50 % des recettes réelles de la collectivité, après reversement aux communes, sont affectées au financement de l’investissement.

Le budget présenté pour 2019 s’inspire des conclusions du débat d’orientations budgétaires qui pose comme objectif de conserver ce modèle de gestion intercommunale au sein duquel la Lomagne Gersoise doit être l’outil de l’investissement structurant, du développement économique, de l’aménagement de l’espace, tout en favorisant les conditions d’une solidarité territoriale vers les communes pour un maintien d’une offre équilibrée de services aux populations sur le territoire.

L’année 2019 verra la poursuite de la maîtrise des charges de fonctionnement, le maintien des taux de fiscalité, qui restent au même niveau, depuis 2010, et la mise en œuvre de la réforme fiscale, et la poursuite du plan d’investissements structurants engagé sur cette mandature avec l’inscription des crédits pour les grands projets à hauteur de 15 M d’€ HT : écoles élémentaires de Fleurance et Lectoure, FabLab et incubateur d’entreprises innovantes à Fleurance, bureaux d’accueil de l’office de tourisme à Lectoure et Fleurance après La Romieu l’année dernière, pôle de santé à Lectoure.

L’ensemble de ces opérations s’intègre dans une démarche plus large de revitalisation des centres-bourgs avec la poursuite pour deux années supplémentaires de l’effort engagé pour accompagner la rénovation des logements insalubres ou vacants à travers l’OPAH, complémentaire au FISAC qui doit encourager la redynamisation commerciale avec 175.000 € d’aides directes fléchées pour accompagner les commerçants et artisans dans leurs travaux de modernisation et de mise aux normes d’accessibilité.

A l’occasion de ce conseil communautaire, les élus se sont également positionnés pour adhérer à la toute nouvelle association ASANBio dans l’objectif de poursuivre cette dynamique pour fixer la valeur ajoutée de la transformation agricole sur nos territoires ruraux, et conforter ainsi les productions locales et contribuer à améliorer le chiffre d’affaires et l’emploi local.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles