Saint Austinde sous les projecteurs à Nogaro

0 Statue de saint-Austinde à Nogaro 1bis 091018.jpg

Pour le 950ème anniversaire du fondateur de la ville

L’archevêque d’Auch, Primat de Gascogne, Saint Austinde (1000-1068) est mort il y a 950 ans. Il a fondé Nogaro et a été co-organisateur du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle. Une journée diocésaine a été programmée, dimanche 9 décembre, en son honneur par la Pastorale du chemin de Saint-Jacques dans le Gers, dont la déléguée diocésaine est Marie-Françoise Migeot. Celle-ci a présenté Saint Austinde en compagnie de Laurent Marsol, guide-conférencier.

Prélude aux conférences

Monseigneur Maurice Gardès, archevêque d’Auch, est venu dire la messe (1) à l’église Saint-Nicolas de Nogaro. Puis une visite guidée de l’église et de ses abords a été proposée aux curieux d’Histoire.

Après le déjeuner à l’hôtel-restaurant Solenca, une cinquantaine de personnes ont écouté Laurent Marsol et Marie-Françoise Migeot faire le portrait et raconter ce que l’on connaît de la vie de l’archevêque Saint Austinde.

État de la Gascogne au XIe siècle

Au XIe siècle, les villes sont encore en ruines. En revanche, dans les campagnes, chaque hameau et village a ou construit son église. La population est très pieuse. Outre l’église de Nogaro, il nous reste, notamment, celle de Lespagnet (du XIIe siècle) à Caupenne-d’Armagnac, dont le portail est inscrit aux Monuments historiques et celle de Luppé (des XIIe-XIIIe siècles), dont le portail (voir photo) est inscrit à l’inventaire supplémentaire. Un vaste réseau de chemins relie les églises entre elles et des voies romaines traversent le diocèse, comme celle qui va de Toulouse à Bayonne. D’autres voies existent, devenues chemins de Saint-Jacques, comme celle qui relie Toulouse à Lescar, via Auch. On passe les rivières à gué ou par bac. Les ponts sont construits sous l’action de l’Église. Notre-Dame-du-Puy-en-Velay est déjà un des sanctuaires les plus fréquentés et un des points de départ de France du pèlerinage. Les autres sont : Arles, Vézelay et Tours.

Un homme de prière et d’action

Saint Austinde, né à Bordeaux vers l’an Mil, entre dans les ordres, puis vient à Auch. Il s’installe en 1046 à Auch à l’abbaye Saint-Orens et en est nommé abbé dès 1047. En 1049, quand l’archevêque d’Auch, Raymond Copa, meurt, il est élu archevêque. Son premier acte est de consacrer l’église de l’abbaye de Saint-Mont, fondée par Bernard Tumapaler, comte d’Armagnac. Puis il fait rénover la cathédrale d’Auch.

En 1054, il achète un terrain à Guillaume Raymond de Nogaro et y fonde la sauveté (2) de Nogaro. À mi-chemin entre Aire et Éauze. Il fait construire l’église au bord du chemin de Saint-Jacques. Elle est consacrée en 1060 en présence de Hugues de Semur, le célèbre abbé de Cluny. Au cours d’un concile, il consacre Nogaro à la Vierge Marie.

En butte à une révolte des seigneurs de son diocèse, il les excommunie et s’exile deux ans chez l’archevêque de Reims et ne revient que lorsque le calme est rétabli. Il organise un concile à Auch pour une réconciliation générale, qu’il obtient. Emporté par une maladie foudroyante, il meurt le 26 juillet 1068.

Entre 1060 et 1070, tout est fait pour aider les jacquaires à entrer en Espagne : des monastères accueillent les pèlerins, la route est restaurée, des ponts sont édifiés. Le camino francès est en bon état.

L’archidiocèse d’Auch était immense : de lui dépendaient les diocèses d'Éauze, de Dax, de Comminges, de Bazas, de Couserans, de Lectoure, d'Oloron, de Lescar, d'Aire, de Tarbes et de Bayonne.

Saint Austinde préside plusieurs conciles régionaux, dont celui de Jaca en Espagne en 1060 et celui de Saint-Sever en 1061. Il a laissé le souvenir d’un homme de prière, menant une vie marquée par la sobriété.

Des incertitudes

Les deux conférenciers ont pour source unique, sur Saint Austinde, l’ouvrage de l’abbé Alphonse Breuils paru en 1895, Saint Austinde, archevêque d’Auch (1000-1068) et la Gascogne au XIe siècle. Selon un universitaire présent dans l’assistance, des travaux plus récents infirment certains faits avancés par l’abbé Breuils, comme, par exemple, la réalité de la tenue d’un concile de Jaca, en Espagne, qui aurait été présidé par Austinde.

(1) En compagnie de Mgr André Maigné, vicaire général émérite et de François-Xavier Branthome, séminariste en 2ème année de philosophie. (2) Refuge.

3 François-Xavier Branthome Mgr André Maigné vicaire général émérite Mgr Gardès Abbé Alexis Bankolé 1bis 091218.jpg
François-Xavier Branthome, Mgr André Maigné, Mgr Maurice Gardès et l'abbé Alexis Bankolé (curé de la paroisse)
4 Un évangile pour les enfants 1bis 091218.jpg
Mgr Gardès distribue un évangile à chaque enfant qui prépare le baptême
6 Laurent Marsol et Marie-Françoise Migeot 1bis 091218.jpg
Laurent Marsol et Marie-Françoise Migeot
7 Statue de saint-Austinde à Nogaro 1bis 091018.jpg
Statue de Saint Austinde à côté de l'église de Nogaro
9 DR Buste reliquaire de saint-Austinde de la cahédrale d'Auch 1bis 091218.jpg
Buste reliquaire de Saint Austinde à la cathédrale d'Auch - Photo projetée par Marie-Françoise Migeot
17 Vue de l'église de Luppé 1bis 131218.jpg
Vue de l'église de Luppé
14 Portail de l'église de Luppé inscrit à l'inv suppl des MH 1bis 131218.jpg
Portail de l'église de Luppé
15 Les armes du comte de Luppé 1bis 131218.jpg
Les armes du comte de Luppé peintes au plafond de l'église
16 Eglise de Luppé les voûtes du mur central mi-gthiques mi-romanes 1bis 131218.jpg
Les voûtes du mur central de l'église de Luppé
13 Carte des chemins de saint-Jacques affichée par M-F Migeot 1bis 091218.jpg
Carte des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle affichée par M-F Migeot
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles