Menu

Vendanges gauloises à Sarragachies

35 Vue d'ensemble 1bis 061018.jpg

Dans la vigne inscrite aux Monuments historiques

Une vigne de 600 pieds non-greffés, qui date de 200 ans et qui a survécu au phylloxéra, cela existe et c’est à Sarragachies. Une vigne qui est soignée depuis 200 ans par la famille Pédebernade et qui est inscrite aux Monuments historiques depuis 2012, car elle a un intérêt majeur. En effet, c’est un conservatoire de cépages d’autrefois, dont certains un grand intérêt pour la viticulture actuelle. Cette vigne est comprise dans les 13 ha de vigne que Jean-Pascal Pédebernade travaille seul avec des saisonniers.

C’est ainsi que Plaimont y a trouvé des pieds de cépages abandonnés parce que leur degré d’alcool était considéré comme trop bas. Ils sont bien utiles à présent que Plaimont a entrepris de créer des vins moins alcoolisés. Citons le manseng noir – 11° et très aromatique qui est en production - et le tardif, qui a été homologué récemment.

Parmi les 600 pieds de la vigne Pédebernade, il y a 21 cépages, dont 7 sont inconnus. Ils ont été baptisés par les ampélographes (1) : Pédebernade n°1 à 7. Ils font l’objet de tests et de recherches.

Des vendanges de fêtes

Jean-Pascal et Isabelle Pédebernade organisent de véritables fêtes costumées pour les vendanges de cette parcelle inscrite aux Monuments historiques. En 2016, les vendanges ont eu lieu en costumes de la Belle Époque, en 2017, ce sont des Romains qui ont vendangé. Et cette année, le samedi 6 octobre, c’est Astérix, Obélix, Abraraccourcix et toute sa bande de Gaulois qui sont passés à l’action dans la bonne humeur. La famille et de nombreux amis ont rempli la remorque, qui est ensuite partie à la Cave d’Aignan.

Tous les costumes ont été fabriqués maison, sauf les casques à ailes, à cornes ou à bois de cerf, comme celui de Jean-Pascal Pédebernade. Celui-ci avait même fabriqué une armure et un bouclier avec de vieux plateaux de métal. Plusieurs druides étaient de la partie. Ils étaient parfois bien embarrassés de leurs grandes chevelures blanches. Et tous les hommes avaient fort à faire pour conserver leur moustache...

Après les vendanges, l’apéritif et le repas ont été pris en musique. Avec des musiciens eux aussi en costumes. Obélix était d’ailleurs l’un d’entre eux. Après le repas de sanglier rôti sur place – de rigueur pour des Gaulois – certains ont dansé de bon cœur.

Une superbe journée gauloise et gasconne.

(1) Scientifiques spécialistes de la vigne.

29 Isabelle Pédebernade 1bis 061018.jpg
Isabelle Pédebernade accueille les convives
21 Obélix et Abraraccourcix 1bis 061018.jpg
Obélix et Abraraccourcix
24 Astéryx 1bis 061018.jpg
Astérix
5 Ils vendangent et ils testent 1bis 061018.jpg
Ils vendangent et ils testent
7 Vendangeurs 1bis 061018.jpg
Vendangeurs
8  Vendangeuse 1bis 061018.jpg
Vendangeuse
18 Autre druide 1bis 061018.jpg
Un beau druide
32 Abraraccourcix se déchaîne 1bis 061018.jpg
Abraraccourcix se déchaîne
34 Gros plan sur le centre 1bis 061018.jpg
Gros plan sur le centre de la troupe de vendangeurs
41 Le repas à gauche Roland Daste maire de Sarragachies 1bis 061018.jpg
Le repas : à gauche, Roland Daste, maire de Sarragachies
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles