Menu

Le Projet éducatif de territoire de la CCBA a été validé

Bandeau Jacques Fitan 1bis 061015.jpg

L'éducation dans son ensemble y a été repensée

Le Projet éducatif de territoire (PEDT) de la Communauté de communes du Bas-Armagnac (CCBA) (1) vient d'être validé par les instances départementales, c'est-à-dire l'inspection académique et la Caisse d'assurances familiales (CAF). L'éducation, dans son ensemble, y a été repensée : temps scolaire, péri-scolaire et extra-scolaire. Pour cela il a été fait appel à tous les acteurs de l'enseignement : familles, enseignants, établissements scolaires, agents socio-éducatifs. Ce projet énonce les objectifs fondamentaux et les axes de développement des activités extra-scolaires qui serviront de base aux structures de loisirs destinées aux jeunes.

Il concerne 1 747 enfants et jeunes, dont 211 enfants de moins de 3 ans, 637 élèves de maternelle et de primaire et 899 jeunes fréquentant la cité scolaire. À noter que la population des 0-6 ans est en légère baisse, alors que celle des 6-11 ans augmente. Les structures d'accueil devront prendre en compte ce phénomène. 12 des 26 communes de la CCBA ont au moins un établissement scolaire, ce qui entraîne l'existence de structures de loisirs péri et extra-scolaires.

Quelques chiffres - Il y a 3 accueils de loisirs adaptés à l'école (2 de la CCBA à Nogaro et au Houga et un associatif, le Clan à Nogaro) ; 7 garderies (Manciet, Caupenne-d'Armagnac, Magnan, Arblade-le Haut, Saint-Martin-d'Armagnac et Saint-Griède) ; 3 ALSH - accueils de loisirs sans hébergement (2 de la CCBA à Nogaro et au Houga) et un ALSH associatf géré par le Clan à Nogaro) ; 1 accueil de loisirs sans hébergement ados et un accueil jeunes gérés par le Clan.

Des objectifs clairs - Le contrat enfance-jeunesse signé en 2014 avec la CAF comporte quatre objectifs : répartir de manière harmonieuse et équilibrée les équipements et les opérations sur tout le territoire ; adapter l'action aux besoins des familles et des enfants ; fixer des tarifs accessibles aux plus modestes ; impliquer tous les acteurs dans la définition des besoins, la réalisation des opérations et l'évaluation de celles-ci.

Il est donc logique que des commissions de pilotage aient été mises en place, qui comportent des élus, des parents, des directeurs d'établissement (ou des assistantes maternelles) et des responsables de petite enfance, d'Alaé et d'ALSH. Trois sous-commissions sont adaptées, l'une aux 0-3 ans, l'autre aux 6-11 ans et la troisième aux 12-18 ans. De plus, ces instances permettent à leurs membres de de se rencontrer et de discuter.

L'avenir – Le PEDT est donc sur les rails. Il reste à augmenter l'offre d'intervenants, notamment le nombre d'éducateurs sportifs, pour les temps d'activités péri-scolaires. La CCBA soutient les clubs sportifs et les foyers ruraux très actifs à Arblade-le-Haut, Caupenne-d'Armagnac, Laujuzan, Magnan, Manciet, Monguilhem, Monlezun-d'Armagnac, Mormès, Saint-Martin-d'Armagnac et Saint-Griède. Il faut aussi transformer les garderies en Alaé et en ALSH.

À noter qu'une nouvelle directrice, Élodie Larrieu, a pris ses fonctions au multi-accueil, qui est ouvert 4 demi-journées par semaine. Le relais d'assistantes maternelles (RAM) couvre le territoire de la CCBA. Il organise des animations hebdomadaires à Nogaro et au Houga et, bientôt, des spectacles à Manciet et Magnan.

Par ailleurs, les enfants du regroupement pédagogique Monguilhem, Monlezun-d'Armagnac, Toujouse bénéficient désormais le mercredi après-midi d'un transport vers l'ALSH du Houga ouvert jusqu'à 18h30.

(1) Porté notamment par la commission Enfance et jeunesse de la CCBA et son vice-président, Jacques Fitan.

Jacques Fitan 061015.jpg
Jacques Fitan est le vice-président de la commission Enfance et jeunesse de la CCBA
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles