Menu

A la découverte de Pavie

pavie.jpg

Les visites guidées d'art et d'histoire

LES VISITES GUIDÉES  DU PAYS D’ART ET D’HISTOIRE

Durant la période estivale, le Pays d’art et d’histoire du Grand Auch invite le public à découvrir le patrimoine sous différentes facettes en proposant des visites guidées sur l’ensemble du territoire. À Pavie, deux visites sont programmées les mercredis 25 juillet et 8 août à 18 h.

En compagnie d’un guide-conférencier, le public se laissera conter l’histoire de ce bourg médiéval. Pour ceux qui souhaiteraient découvrir la bastide en profitant de la douceur du soir, rendez-vous le samedi 25 août à 21 h. Laissez-vous conter Pavie Mercredi 25 juillet à 18 h Mercredi 8 août à 18 h Samedi 25 août à 21 h RV au pont médiéval Pavie constitue l’une des quarante bastides créées sur le territoire de l’actuel département du Gers entre 1250 et 1323. En compagnie d’un guide-conférencier, le public se laisse conter l’histoire de cette bastide fondée en 1281 par le comte d’Astarac et l’abbé de Berdoues. Leur but ? Renforcer leur présence sur le territoire, attirer une nouvelle population par l’octroi de certains privilèges, tirer les bénéfices de la croissance économique. Néanmoins, cette fondation ne connaît pas le même développement que Mirande (fondée le même jour) et la bastide est en partie détruite en 1444. Si le renouveau économique intervient vraisemblablement à partir de la seconde moitié du XVIIIe siècle, à la suite du percement de la route royale d’Auch aux Pyrénées sous l’intendance de d’Étigny (à partir de 1755) et du démantèlement de l’enceinte médiévale (1776-1782), c’est surtout au cours du XIXe siècle et durant la première moitié du XXe siècle que le village se développe.  Que reste-t-il aujourd’hui de la bastide médiévale ? Comment le village a-t-il évolué de sa fondation à nos jours ? En quoi les bâtiments existants nous renseignent-ils sur son histoire ? Le visiteur est invité à remonter le temps et à observer d’un nouvel œil cette bastide qui présente de nombreux éléments remarquables. Outre son plan particulier et les traces de son enceinte, la bastide conserve plusieurs édifices médiévaux emblématiques : le pont contemporain de la fondation (un des seuls exemples conservés dans le département), l’ancien couvent des Carmes dont il ne reste qu’une partie des bâtiments conventuels et la chapelle (aujourd’hui maison de la culture) et l’église paroissiale, datant du XIVe siècle. L’architecture domestique réserve également quelques surprises.

Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles