Menu

Soirée polar avec Patricia Hespel auteure de " La fille derrière la porte" à la médiathèque de Saint-Clar

Patricia Hespel et théatre mauvezin 001.JPG

Son premier roman thriller a obtenu le Prix du Suspense Psychologique 2017 , présidé par Franc Thilliez

Photo : Patricia Hespel à la médiathèque de Saint Clar

RENCONTRE 

-    Patricia, s’agit-il de votre premier roman ?

Non, il ne s’agit pas de mon premier roman mais de mon premier thriller. Auparavant, je me consacrais à des romans autour de rencontres, d’existences mêlées..

 -  Quel est le rythme de ce dernier ouvrage, peut-on en dévoiler un tout petit peu l’intrigue ?

Je suis partie de la relation entre deux femmes dont l’une a de l’emprise sur l’autre. Le livre s’articule autour d’un pacte, qu’elles mettent en place, puisque l’une va aider l’autre et donc prend le pouvoir …mais curieusement au fil des pages ce rapport s’inverse…Une longue descente aux enfers se dessine pour la victime qui voit que sa vie s’échappe, elle comprend qu’elle doit reprendre le pouvoir pour arriver à s’en sortir. Il s’agit d’un roman noir, non pas au sens de l’action mais au sens psychologique du terme.

  -   Avez-vous déjà un point de départ, une inspiration ?

Je ne m’inspire pas de faits divers ou de rencontres, mais plutôt d’un flash, d’une inspiration personnelle, venue de l’intérieur, j’ai aussi visualisé la scène du pacte qui se noue entre mes deux personnages et j’ai ainsi pu la mettre en page.

 -    Est-ce que l’écriture de « La fille derrière la porte » a été compliquée pour votre premier roman « polar » ?

Cette écriture était compliquée et je n’ai pas de technique particulière d’écriture du polar..j’ai commencé à écrire de manière intuitive, puis comme cela  ne correspondait  pas à ce que je souhaitais, j’ai mis en place une structure, un plan d’écriture, j’ai dû doser plus mon suspense et mes informations. Je suis passée par trois différentes versions de mise en page.

  -    Vous semblez passionnée en tout cas, par ce que vous proposez, d’autant plus que vous avez obtenu le prix du suspense psychologique 2017

C’est vrai, je suis fière de cette récompense, c’était la cerise sur le gâteau…

  -        Avez-vous déjà une idée de votre prochain ouvrage ?

En effet, j’ai déjà commencé l’écriture du prochain, il sera encore dans le suspense psychologique, mais moins noir que mon premier roman.

  -       Parlons aussi d’un autre prix que vous avez obtenu, le prix de Femme actuelle » en 2013

« Au bout du chemin » est le roman concerné qui évoque l’histoire de trois personnages qui sont à un tournant de leur vie, qui se rencontrent sur la route au rythme d’un road-movie…ils effectuent un bout de route ensemble et avancent au fil du contact aux autres dans leur vie personnelle…il s’agit donc à la fois pour eux, d’un enrichissement commun à travers la découverte de nouveaux lieux, mais aussi d’un enrichissement personnel à travers la présence de l’autre... J’en ai  écrit également deux autres, « Duels » « 26 Rue Verlaine » qui ont été autoédité en Belgique. Le pays d’origine de Patricia Hespel, qui vit près de Namur…

  -    Patricia , j’ai envie de vous poser encore une fois la question, d’où vous vient tant d’inspiration pour être aussi prolifique ?

En général, tout me vient de l’intérieur, je laisse murir mes idées, je visualise des scènes puis je les écris, je suis mon intuition, ma passion de l’écriture me vient de mon enfance, puisque j’écrivais déjà adolescente…mais le déclic a eu lieu plus tard après mes études de droit et notariales, où je me suis dit que tout cela n’était pas pour moi, et que j’avais besoin d’écrire, comme si mon imaginaire était réapparu et avait besoin de s’exprimer à nouveau…mon écriture se fait par petites touches, de petites scènes, que j’assemble et que je nourris après par l’actualité, par ce qui se passe au quotitien ! Elle ajoute : «  je suis ici aussi pour revoir des amis, dont Réjane Peigny, présidente de l’association « Les arts de las Oumettes » qui m’a aidée d’ailleurs, à finaliser « the end », comme l’avoue Patricia , il y a des moments de doute, d’incertitude, l’écriture de son premier thriller fut un travail de longue haleine...mais le vrai amateur de polar ne sera pas déçu car l’histoire est très prenante…on attend la fin avec impatience…à vos frissons !!!!!!!

Elle était invitée ce week-end , participant au Festival polar de Lectoure, avec une vingtaine d’auteurs présents…des rencontres, un cluedo organisé dans Lectoure pour le public, un divertissement dès plus attractif où chacun a pu découvrir ce monde fascinant des polars. Il faut ajouter que la médiathèque de Saint-Clar,  animée par Floriane Garonne, est toujours à la pointe de la culture régionale..la soirée fut des plus passionnantes pour les lecteurs !

Que se soit « La fille derrière la porte » ou bien « Au bout du chemin » ils sont édités aux Editions les Nouveaux Auteurs.

Patricia Hespel et théatre mauvezin 003.JPG
Les lecteurs viennent à la rencontre de l'auteure
Patricia Hespel et théatre mauvezin 004.JPG
Florianne Garonne propose le moment convivial
Patricia Hespel et théatre mauvezin 005.JPG
Au centre de la photo Réjane Peigny entourée de Patricia Hespel et Floriane Garonne
Patricia Hespel et théatre mauvezin 002.JPG
l'auteure avec en arrière plan le joli jardin de la médiathèque...
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles