Menu

Bétous – Un événement exceptionnel Georges-Brassens

0 DR groupe myosotis Myosotis Eric Lecordier contrebasse Jean-Paul Vanderhaegen  piano et chant Philippe P. Huerta guitare.jpg

21 textes inédits mis en musique à la Brassens

Pour une première, c’est une première ! Dimanche 4 juin à 16 heures, le célèbre jardin exotique classé La Palmeraie du Sarthou (1) offre au public un événement exceptionnel, de portée nationale et même internationale : 21 textes inédits de Georges Brassens, que celui-ci n’a pas eu le temps de mettre en musique, sont offerts, en musique. Des professionnels de l’édition musicale viendront de Paris assister à ce spectacle. Un label sera donné.

Paul Vanderhaegen, pianiste, chante Georges Brassens de longue date. Un beau jour, il y a 4 ans, lors d’une soirée où il chante Brassens, il rencontre Régis Destrac. Conquis, celui-ci, qui travaille dans l’édition, lui propose de mettre en musique ces textes encore inconnus du public.

Mais il y a une énorme contrainte : les mélodies doivent être dans le style et la manière de Georges Brassens.

Paul Vanderhaegen

Paul Vanderhaegen a travaillé 4 ans sur ces textes, en les intériorisant jusqu’à se glisser dans le personnage de Georges et rêver de lui. Il s’est permis d’ajouter deux textes de Baudelaire aux 21 de Georges. Sachant que celui-ci a mis en musique de nombreux poèmes dus à d’autres auteurs que lui-même : Victor Hugo, Paul Fort, Francis Jammes, François Villon etc.

Puis le musicien a formé le trio « Myosotis » (2) avec Philippe P. Huerta (guitare sèche) et Éric Lecordier (contrebasse). Il se réserve piano et chant et il a écrit les arrangements pour les deux autres instruments. Sachant que Georges composait au piano, jouait ensuite ses mélodies à la guitare, accompagné de « la grand-mère » (la contrebasse).

« C’est un trio dans l’esprit des « Copains d’abord », nous confie Paul Vanderhaegen. Il fallait de bons musiciens qui deviennent aussi des copains, mais pas l’un sans l’autre.

Le père de Paul Vanderhaegen était chef d’orchestre de bal en Bretagne. Paul joue du piano depuis l’âge de 6 ans. Du classique et du jazz. Puis il se met à la composition de chansons et de morceaux de jazz. Il habite à Monclar-d’Armagnac.

La voix de Paul Vanderhaegen a un timbre voisin – au naturel – de celle de Georges Brassens : on peut donc s’attendre à trouver bientôt de vrais CD du Brassens inédit.

« Rendez-vous au jardin »

Ce 4 juin est le jour du 13e « Rendez-vous au jardin », dont le thème, cette année, est « le partage ». Marie-Christine Fort, son époux Daniel, ses fils Jonathan et Samuel, qui animent leur Palmeraie toute l’année, continuent leurs efforts pour sauvegarder le patrimoine physique et artistique du territoire gascon. Ils ont déjà organisé d’autres concerts en plein air dans leur somptueux jardin. Ils ont à cœur de soutenir les artistes de toutes les formes d’art vivant.

Le concert est donc gratuit, seule l’entrée au jardin est payante (6 euros pour les adultes, 3 euros pour les enfants de moins de 12 ans), ainsi que les consommations éventuelles et le repas champêtre du soir.

(1) https://www.palmeraiesarthou.com/ (2) Pour rappeler une chanson offerte par l’auteur à Sacha Distel. Le nom de cette fleur signifie « ne m’oublie pas ».

Jean-Paul Vanderhaegen au piano de la Palmeraie 1bis 220517.jpg
Paul Vanderhaegen au piano de la Palmeraie
DR groupe myosotis Myosotis Eric Lecordier contrebasse Jean-Paul Vanderhaegen  piano et chant Philippe P. Huerta guitare.jpg
Le groupe Myosotis : Eric Lecordier, Jean-Paul Vanderhaegen et Philippe P. Huerta - Photo Paul Vanderhaegen
Jean-Paul Vanderhaegen Marie-Christine et Jonathan Fort 1bis 220517.jpg
Jean-Paul Vanderhaegen Marie-Christine et Jonathan Fort là ou jouera le groupe
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles