Menu

Basket-ball, nationale 2 féminines : Gimont à côté de ses baskets

160920_101424.jpg

Gimont : 28

Saint-Delphin : 57

LIEU : Gimont (Gymnase d’En Pètre). SPECTATEURS : 100 environ. ARBITRES : Virginie Otal et Laura Llavador. QUART TEMPS : 4-13, 5-15, 9-8, 10-21. MI-TEMPS : 9-28.

GIMONT  8 tirs réussis sur 50 tentés dont 3 sur 17 à trois points. 9 sur 16 aux lancers francs. 23 fautes d’équipe joueuses sorties pour cinq fautes : Couat(32e), Leroy(35e). Les marqueurs : Leroy(7), Brohl(1), Loubet(-), Roger(6), Péres(5), Sévilla(3), Boudenne(-), Dobrovic(2), Castadère(-), Couat(3).

SAINT-DELPHIN 21 tirs réussis sur 59 tentés dont 1 sur 8 à trois points. 14 sur 26 aux lancers francs. 20 fautes d’équipe. Pas de joueuses sorties pour cinq fautes. Les marqueurs : Gueye(13), Bichot(6), Ahamada(-), Depenne(4), Constantin(16), Lopp(6), Bardon(-), Dedieu(4), Adoum(3), Dubrasque(5).

Sans doute que les joueuses, le staff, et les supporters ne s’attendaient pas à un tel scénario pour ce premier match de la saison. L’optimisme engendré par les rencontres amicales est retombé comme un soufflé après cette cuisante défaite qui remet en question les certitudes d’avant match. La seule leçon à en tirer est « qu’il y a encore pas mal de boulot à faire » comme le dit l’entraîneur David Encausse.

Il a fallu attendre la cinquième minute de jeu pour voir les locales marquer leur premier panier par Marie Leroy derrière lequel Saint-Delphin aligne un 6 à 0. Déjà la maladresse aux shoots est flagrante et cela va en s’aggravant lors du deuxième quart temps où Gimont subi un 13 à 0, (7 à 28 à la 19e). Laurène Roger réduit le score lors de la dernière minute en alignant deux lancers francs. Au cours de cette première mi-temps les Étoilistes ont marqué trois paniers dont un à trois points sur 28 tirs tentés. Une misère.

Les locales attaquent le troisième quart temps avec les meilleures intentions en resserrant leur défense et en développant un jeu d’attaque plus rapide. Les visiteuses accrochées par les vertus offensives des gersoises rentrent dans le rang sans pour autant lâcher du lest, ce qui permet aux gersoises de faire jeu égal. Puis une fois de plus à l’entame du dernier quart temps Gimont toujours aussi maladroit encaisse 14 points pour n’en rendre que deux par Laurène Roger, (20 à 50 à la 25e). Un écart de 30 points que les locales stabilisent lors des cinq dernières minutes de jeu grâce à un tir primé d’Alice Sévilla et une série de cinq lancers francs.

Déclaration

David Encausse, entraîneur de Gimont : « Avec 16% de réussite aux tirs et 50% aux lancers francs, voilà l’explication de notre défaite. Les joueuses n’ont certainement pas bien appréhendé ce match dans leur tête, et on le retrouve sur le terrain. Ce n’est pas catastrophique, la saison est longue, nous allons mettre le bleu de chauffe ».  

Guenhaëlle Brölh.JPG
Guenhaëlle Brölh perce la défense des Girondines.
Mélissa Couat.JPG
Mélissa Couat cherche une solution.
Suggestion d'articles
Commentaires d'articles
Suggestion d'articles