Marciac L'Astrada : sortie de résidence.

1663924902551.jpg

Sables Noirs : vers d’autres horizons.

Vendredi 23 septembre 2022 à 18h30. Entrée libre.

David Haudrechy, Romain Barbot, Aurélien Prévost et Romain Quartier viennent de passer quelques jours en résidence à L’Astrada, la scène conventionnée de Marciac. Depuis lundi matin, ils ont travaillé ensemble autour d’un nouveau répertoire en cours de création par le duo « Sables Noirs », qui réunit David Haudrechy et Romain Barbot, deux amis de longue dates qui souhaitaient un jour travailler musicalement sur un projet en commun.

De « Polar Star » à « Sables Noirs ».

Du 25 au 30 avril 2022, l’artiste toulousain David Haudrechy était venu à l’Astrada pour une résidence en lien avec la sortie du dernier opus d’Initiative H. L’orchestre qu’il dirigeait alors sur scène nous embarquant vers les contrées du Grand Nord, dans un hommage puissant aux aventuriers des explorations de l’extrême.

A l’issue de cette résidence, David Haudrechy et ses musiciens avaient donné un concert mémorable sur la scène de l’Astrada, avec l'Orchestre départemental des jeunes du Gers dirigé par Quentin Ferradou. Ce concert célébrait les 10 ans du collectif d’Initiative H et par la même occasion les 10 ans de l’Astrada, avec la sortie de l’album « Polar Star ».

Le saxophoniste et compositeur revient à présent à Marciac dans le cadre d’un nouveau projet qui s’intitulera « Sables Noirs ». Des univers blancs de l’Antarctique, nous passons à l’univers des plages volcaniques de couleur noire.

Le mix d’un saxophone soprano et de la musique électronique.

Aux côtés de David Haudrechy, il y a l’énigmatique Romain Barbot aux synthétiseurs analogiques. Depuis 2009, il est connu sous le pseudonyme de Saåad. Ce musicien a conquit ses fans avec des albums tels que « Orbs & Channels » « Deep/Float », « Verdaillon », « All Lanes Of Lilac Evening », avec l'iranien Siauiash Amini.

Romain Barbot est aussi l’un des piliers du trio Foudre ! Avec Frédéric D Oberland et Paul Régimbeau, ils inventent une musique qui mêle synthétiseurs analogiques, mellotron, système modulaire, laptop avec des instruments acoustiques tels que saxophone, percussions ou bien encore baglama. Décrits comme des chamanes, leurs jams sont d’une liberté totale. L’improvisation y va au pur instinct. Dans l’ombre de Romain Barbot, citons également Aurélien Prévost, ingénieur du son, complémentaire de l’artiste pour créer les sonorités si personnelles de celui-ci.

Le son… et l’image.

Sur cette résidence à l’Astrada, il y a aussi Romain Quartier, dont le rôle dans ce trio est capital et atypique. Celui-ci a participé à de nombreux projets artistiques : Et Hop, Bolchevik Cartoons, Steve & Stan. Proche collaborateur artistique de David Haudrechy, il apporte à « Sables Noirs » le visuel, avec une mise en scène qui apporte couleurs et relief aux sonorités du duo musical.

« Sables Noirs » se caractérisant par la création vidéo qui accompagne les musiciens, Romain Quartier a travaillé notamment sur des techniques de mapping 3D, combinant l’utilisation de ressources informatiques innovantes tout en retravaillant des bandes 8mm de pellicules sur lesquelles il a dessiné directement.

Sensibles aux blessures de notre planète, la Nature, avec ses forces et ses faiblesses, inspire ce trio d’artistes qui par leurs créations sonores et visuelles se font l’éloge de la lenteur, pour célébrer une planète malmenée et vulnérable. Ces quelques jours de résidence à l’Astrada ont permis aux artistes de rechercher des matières et des textures sonores et visuelles issues de sensations fortes liées aux phénomènes naturels violents : fontes des glaces, plaques tectoniques, orages, tempêtes, éruptions volcaniques.

Passage vers d’autres mondes sonores.

Le sable noir est généralement d’origine volcanique et on le retrouve sur de magnifiques plages aux quatre coins du monde. La plage de la Pointe Vénus, à Tahiti; la plage de Vik i Myrdal, en Islande; la plage du Carbet, en Martinique; La Playa Negra à Talamanca, Costa Rica; la plage de Kamakura, au Japon en sont quelques exemples. Ce « Sable Noir », d’origine volcanique, dont les grains proviennent de l’érosion des roches magmatiques, des coulées de lave n’est pas toujours noir: il en existe des nuances tirant vers le vert ou bien le rouge en fonction de la présence dans le sol d’olivine ou de basalte oxidé. Les nombreux effets acoustiques avec lesquels ces musiciens improvisent sur leurs thèmes en sont le reflet sonore. Laissez vous transporter.

Rencontre « Py-JAZZ-ma ».

Hier soir, ces artistes sont allés rencontrer des élèves du Collège Aretha Franklin à l’internat, dans le cadre du Parcours Avenir : deux musiciens, un metteur en scène et un ingénieur du son, face à de nombreux adolescents dont la scolarité est intimement liée à la musique.

David et ses comparses ont ainsi expliqué aux jeunes musiciens de l’AIMJ leur rapport à la musique et leur travail sur les synthétiseurs avec les technologies d’aujourd’hui. Une musique atypique pour ces jeunes musiciens plus habitués aux classiques instruments à vent. Leur curiosité était en éveil. Les élèves ont ainsi découvert l’existence des Ondes Martenot : un instrument de musique électronique inventé par Maurice Martenot dans les années 1920 et joué par des ondistes.

Romain Barbot expliqua sa façon de fabriquer de la musique, et sa collaboration artistique avec David Haudrechy. Et surtout sa relation particulière avec son ingénieur du son, qui travaille avec lui depuis une dizaine d’années. Il évoqua également d’autres artistes qui l’inspirent, notamment Christine Ott, qui crée de la musique sur des ondes Dierstein avec qui il a eut l’occasion de jouer, et qui recroisera sa route pour de nouvelles expériences sonores. En 2020, celle-ci a publié un album novateur intitulé Chimères (pour Ondes Martenot), entièrement composé à partir de ses ondes Dierstein.

Sortie de résidence. Beaucoup d’effets.

Tous ces adolescents étaient ravis de cette rencontre à l’internat. Et les musiciens leur exprimaient leur bonheur de venir travailler durant ces quelques jours à l’Astrada. Leurs journées en résidence leur à permis de beaucoup évoluer dans leur processus créatif. Demain après-midi, pour leur sortie de résidence, ils ont déjà pas mal de choses à nous faire écouter.

Rendez-vous à l’Astrada à 18h30. Vendredi 23 septembre 2022 à 18h30. Entrée libre.

 

1663916671405 - Copie.jpg
1663916671405 - Copie.jpg
david haudrechy.jpg
1663917102623.jpg
1663917102623.jpg
1663924990758 - Copie.jpg
1663924990758 - Copie.jpg
1663924902533.jpg
1663924902533.jpg
1663925062097.jpg
1663925062097.jpg
1663924873339.jpg
1663924873339.jpg
1663925062177.jpg
1663925062177.jpg
Punaluu_Black_Sand_Beach,_Hawaii,_USA6.jpg
1663924968416 - Copie.jpg
1663924968416 - Copie.jpg

Ci-dessous l'album de cet article :

Album: Marciac L'Astrada : sortie de résidence.

Marciac L'Astrada : sortie de résidence.

Publicité
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles