Aignan

Bandeau Affiche de Pâques 2015 1bis 201115.jpg

À l'inverse de l'année précédente

 

Le vendredi 20 novembre, les associations sœurs « Aignan y toros » et « Aficion taurine aignanaise » (ATA) ont tenu leur assemblée générale. L'ensemble des deux associations compte 80 membres. Paul Bergamo, président d'Aignan y Toros, s'est dit optimiste, car l'année 2015 s'est bien déroulée. Ce qui n'était pas le cas en 2014. En effet, on se souvient qu'en prévision des manifestants anti-corrida, un énorme dispositif des forces de l'ordre avait été déployé, ce qui avait quelque peu dérouté les spectateurs. Et les recettes avaient été en déficit important par rapport aux dépenses.

En 2015 - En 2015, la situation s'est améliorée sur les deux tableaux. Sur le dispositif de sécurité, d'abord, après des réunions avec les clubs taurins locaux et une réunion à la préfecture. À celle-ci participait le maire d'Aignan, Philippe Baratault, la gendarmerie et le préfet. En résultat, le dispositif a été allégé et le préfet est venu lui-même assister à la corrida avec la sous-préfète. Il a pu se rendre compte que les manifestants anti-corrida n'atteignaient pas la dizaine.

Au plan financier, la situation est plus satisfaisante que l'année dernière, grâce au travail des nombreux bénévoles, ainsi qu'à la subvention habituelle de la commune. Aignan y Toros est affiliée à l'UVTF (1), qui a lancé un plan triennal de promotion de la corrida.

Thierry Cazaubon, partenaire d'Aignan y toros depuis un an à 50-50, est chargé de trouver les toros et les toreros. Il reconnaît que la corrida de Pâques 2015 peut être qualifiée de « moyenne », bien qu'Alberto Lamellas ait mérité deux oreilles. Selon lui, le public est réticent quand il ne connaît pas les toreros. De plus, le célèbre torero Sébastien Castella, qui était pressenti, s'est désisté et il a fallu recourir à un « plan B ». S'agissant de la novillada du matin, elle s'est bien passée.

Aficion taurine aignanaise – Jérôme Cazaubon, président de l'ATA, rend compte du travail de l'association, qui a été très active, non seulement pour les Pâques taurines, mais aussi pour le Téléthon et la fête du vin de Saint-Mont. Son budget, présenté par Jean-Claude Ruatz, est en équilibre.

Pâques 2016 – Thierry Cazaubon révèle que les toros de l'année prochaine sont déjà réservés. Il s'agit de toros de l'élevage du marquis d'Albaserrada dans la province d'Estremadure. Cet élevage est célèbre, notamment grâce à un toro extraordinaire, « Laborioso », grâcié en 1965 et devenu reproducteur. Quant aux toreros, ils ne sont pas encore désignés.

(1) L'UVTF (Union des villes taurines de France) est une association créée en 1972 par les maires de quelques villes taurines françaises qui souhaitaient réglementer le déroulement des corridas dans leurs arènes. Elle est devenue, en 2015 un outil à la disposition des maires des villes taurines, pour continuer d'adapter le règlement taurin municipal et conseiller ses membres. En 2014, elle a étendue ses actions à « la transmission, la promotion et la défense des cultures taurines ». Les villes taurines membres lui versent une cotisation et les clubs taurins un pourcentage sur leurs entrées. Cela lui permet de payer les honoraires d'avocat et de faire de la promotion.

Paul Bergamo Philippe Baratault Michel Pupin 1bis 201115.jpg
Paul Bergamo, Philippe Baratault et Michel Pupin
Jean-Claude Ruatz Jérôme Cazaubon 1bis 201115.jpg
Jean-Claude Ruatz, Jérôme Cazaubon
Michel Pupin Philippe Baratault Paul Bergamo Thierry Cazaubon Jérôme Cazaubon Jean-Claude Ruatz 1bis 201115.jpg
Jérôme Cazaubon, Thierry Cazaubon, Paul Bergamo, Philippe Baratault et Michel Pupin, trésorier d'Aignan y Toros
Affiche de Pâques 2015 1bis 201115.jpg
La belle affiche de Yves Duffour pour Pâques 2015
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles