Opération "carton jaune" : de la pédagogie pour les automobilistes

P1750217.JPG

Les conducteurs pour des infractions secondaires échappent à l'amende en contrepartie d'un mini stage

« J’habite Nougaroulet et je passe tous les jours sur cette route, je fais attention à la vitesse de 80 km/h mais des fois je suis un peu dans la lune, sans doute comme aujourd’hui avec 85 km/h au compteur. J’ai été stoppée et on me propose un mini stage de 15 minutes à la place de l’amende, je préfère cela qu’au lieu de payer. Et puis c’est bien, ça permet de réviser le code », confie Christine lors de l’opération « Carton jaune » qui se déroulait ce jeudi 30 décembre entre 12 h et 14 heures au rond point de Saint-Cricq à Auch.

Une opération placée sous l’autorité du procureur, Jacques-Edouard Andrault, et du préfet, Xavier Brunetière, avec la participation de la police, la gendarmerie, la prévention routière, la DREAL, l’Aide aux victimes  et médiation pénale, et les pompiers avec un camion de commandement.

« C’est la première fois que nous réalisons cette opération carton jaune avec une alternative à la verbalisation sur des comportements à risque sur la route, nous avons eu plus 1000 retraits de permis de conduire depuis le début de l’année dont 50% sont liés à de grands excès de vitesse,  un quart à l’alcoolémie et un quart à l’usage de stupéfiants », détaille Xavier Brunetière, préfet du Gers.

« Le pari qui est fait c’est celui de la pédagogie, il ya des gens pour qui cela fonctionnera mais il faut être lucide il y en aura d’autres pour qui cela ne fonctionnera pas », souligne le procureur, Jacques-Edouard Andrault.

« C’est une première de participer à cette opération « carton jaune », pour nous c’est important de recevoir les infractionnistes en leur montrant et en leur expliquant tout ce qui concerne les excès de vitesse et l’alcoolémie », confie Bernard Ladevèze, délégué départemental à la prévention routière.

Les dizaines de contrevenants ont tous participé au mini-stage, ces derniers ne pourront pas dire « qu’ils ne savaient pas ».

Le préfet, Xavier Brunetière, et le procureur, Jacques-Edouard Andrault, ont supervisé l'opération "carton jaune".
Deux contrevenants découvrent les doses d'alcool à ne pas dépasser quand on conduit.
L'atelier de la prévention routière.
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles