Tarsac - Une belle journée d'hommage au colonel Dupont

Bandeau  Chef de bataillon Gérard Dupont.jpg

C'est une belle journée d'hommage au colonel Gérard Dupont (décédé le 1er novembre 2013) qui s'est déroulée le samedi 14 novembre 2015 à Tarsac. Un grand rendez-vous des Joinvillais (1). Ils n'avaient pas été avertis du décès du colonel et n'avaient donc pu assister aux obsèques du 9 novembre 2013. Roselyne Bocq, maire de Tarsac, a accueilli les participants avec un café à la salle des fêtes. Ils sont venus de tous les coins de France « et même du Canada », explique-t-elle.

Une célébration religieuse a eu lieu à l'église. Elle était animée par la musique des Échos de l'Adour. Roselyne Bocq a célébré l'enfant du pays et l'ami, puis Bruno Guillotin, président de la Fédération nationale des Joinvillais, a retracé le parcours du héros. Ensuite, le cortège s'est formé avec les drapeaux et il est allé déposer une gerbe ainsi qu'une plaque commémorative sur la tombe du colonel Dupont.

Souvenir - Après la sonnerie aux morts et la Marseillaise, un apéritif a été servi à la salle des fêtes de Tarsac. Plusieurs interventions ont célébré l'homme, le Résistant, l'officier, le sportif qu'a été le colonel Gérard Dupont. Le commandant Bernard Véré a décrit ses efforts pour porter les champions français au plus haut niveau (2). Puis ce fut le tour du colonel Cazenaves-Verges, puis celui de Franck Serve, président de la Fédération française de la course landaise (car Gérard Dupont était un fan des traditions locales) et enfin, celui de Christophe Terrain, maire de Riscle, conseiller départemental et Joinvillais de la section rugby.

Pour les Joinvillais présents, qui, souvent, ne s'étaient pas vus depuis des années, ce furent des retrouvailles très chaleureuses. Enfin, les anciens de Joinville, qui ont tous reçu un cadeau de produits du pays (vin et foie gras), ont déjeuné ensemble à Riscle, heureux de se remémorer le passé.

(1) La Fédération nationale des Joinvillais regroupe les anciens élèves et cadres des établissements de Joinville — Bataillon de Joinville, ex-Institut national des sports, ex-Écoles normales supérieures d'éducation physique, Institut national du sport et de l'éducation physique. Mais elle s'est largement ouverte aux sportifs qui partagent sa vision du sport (d'après Wikipedia).

Vision exprimée en huit points, dont voici les trois premiers : œuvrer en faveur de la promotion de toute activité physique ou sportive, contribuer à donner à la France les meilleurs spécialistes dans le domaine sportif, propager le rayonnement des valeurs morales. (2) Il aimait la devise du baron de Coubertin : « Pour que cent se livrent à la culture sportive, il faut que cinquante fassent du sport ; pour que cinquante fassent du sport, il faut que vingt se spécialisent ; pour que 20 se spécialisent, il faut que cinq soient capables de prouesses étonnantes ».

 

La tombe avec la plaque des Joinvillais 1bis 201115.jpg
La tombe du colonel Gérard Dupont avec la plaque des Joinvillais
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles