André Diviès a sa rue à son nom à Nogaro de son vivant

00 La plaque dévoilée de l'avenue andré Diviès 1bis 101021.jpg

Au débouché du circuit

Dimanche 10 octobre, pendant que les belles à quatre roues entrent au circuit pour le Classic Festival, une manifestation d'un autre genre se déroule à côté de l'entrée. L'avenue qui part de l'entrée du circuit et va jusqu'à la route Nogaro – Caupenne-d'Armagnac va être baptisée « avenue André Diviès ». C'est-à-dire du nom de celui qui a lancé en 1971 le circuit, créé en 1959 par Robert Castagnon et Paul Armagnac. Et depuis lors, André Diviès en a été l'âme.

Malheureusement, victime d'un accident de santé, il ne participe pas au baptême de l'avenue qui porte désormais son nom (on l'entendra au téléphone). Son épouse Jeannine, son fils Serge et, bien entendu, sa fille Caroline, directrice générale de la Sempa (1), assistent à la cérémonie.

Intervention du maire

Christian Peyret, maire de Nogaro, souligne que les participants à la cérémonie sont venus fêter et honorer André Diviès en inaugurant cette avenue « désormais trait d'union entre le circuit et la ville ».

Il voit en André Diviès un mousquetaire passionné qui a « bataillé ferme pour obtenir le meilleur pour notre circuit, notre ville ». Il note le CV « impressionnant » de l'intéressé, qui n'a cessé, de multiplier les projets, d'améliorer le circuit, « le faisant ainsi rayonner en France et à l'étranger ». Chaque année, le circuit accueille quelque 200 000 visiteurs, ce qui profite à l'économie locale. Et à l'image de Nogaro, « connue pour être une ville sportive ».

Sans oublier qu'André Diviès a été pendant 10 ans membre du conseil d'administration de la cité scolaire d'Artagnan. Son action a été déterminante dans le développement de la section post-bac « mécanicien de compétition ».

Il s'est aussi investi dans le club de rugby (l'AAN), en le poussant à faire toujours mieux.

Christian Peyret rappelle aussi qu'André Diviès a toujours des anecdotes à raconter et qu'il est amateur de belles recettes culinaires.

De nombreuses fonctions sportives et beaucoup de distinctions

Parmi les fonctions occupées par André Diviès, nous n'en pouvons citer qu'une faible partie :

  • la présidence de la commission de formation de la Fédération française de sport automobile (FFSA),

  • la présidence de la commission des circuits de la FFSA,

  • la vice-présidence de la Fédération française du sport auto à Paris,

  • la présidence de la commission Coupe de France camions de la FFSA,

  • etc., etc.

Au nombre des distinctions, on trouve la Croix du combattant, Chevalier des Palmes académiques, la médaille d'honneur de la ville de Nogaro etc.

Intervention de René Pascuau

René Pascuoau est président de l'Association sportive automobile Armagnac-Bigorre, fonction dans laquelle il a succédé à André Diviès en 2012. Tandis que celui-ci restait président de l'Association motocycliste Armagnac-Bigorre.

Il note d'emblée qu'André Diviès « s'est donné corps et âme pour le circuit, qui est sa raison de vivre ». Il ajoute joliment : « le sport automobile est son carburant et Nogaro, son turbo ».

C'est lui qui a fait de Nogaro un circuit international : il a réussi à organiser une course de Championnat du monde de moto, une course de F1 Aurora (F1 construite l'année précédente). Et « il a réussi à dévier la route du Championnat d'Europe de camions en expliquant qu'entre l'Espagne et l'Allemagne, il y avait Nogaro » !

Il se sert de ses fonctions de vice-président de la FFSA pour faire connaître le circuit à l'étranger. Partout où ils vont, René Pascouau l'entend se faire apostropher ainsi : «  André Nogaro, quoi de neuf à Nogaro ! »

Il n'empêche, ses coups de gueule , quand les choses ne marchent pas comme il le désire, sont célèbres.

Mais iAndré Diviès détaille des recettes de cuisine ou du pousse-rapière - « sa deuxième passion » - avec un grand calme. Sans compter ses exposés sur l'armagnac.

« Pour Nogaro, André est en perpétuelle recherche d'innovation, car il faut toujours être le premier ».

Pour cette carrière si bien remplie, André Diviès trouve de solides appuis dans sa famille.

Autres interventions

Bernard Gendre, vice-président du Conseil départemental, appuie ce qui vient d'être dit. Caroline Diviès, émue, remercie les orateurs et tous les amis de la famille de leur présence. Pour elle et sa famille, Nogaro est leur « 2e maison ».

Puis l'on procède au dévoilement de la plaque « André Diviès ».

(1) Société d'économie mixte du circuit Paul-Armagnac.

0 DIVIES André  201114 1bis.jpg
André Diviès
1 André Pascuau Jeannine Diviès Christian Peyret  Caroline Diviès Serge Diviès Bernard Gendre 1bis 101021.jpg
André Pascuau, Jeannine Diviès, Christian Peyret (au micro), Caroline Diviès, Serge Diviès et Bernard Gendre
3 René Pascuoau Caroline Diviès et Serge Diviès 1bis 101021.jpg
René Pascuoau (au micro), Caroline Diviès et Serge Diviès
4 Discours de Bernard Gendre avec Caroline Diviès 1bis 101021.jpg
Discours de Bernard Gendre ; Caroline Diviès tient le mégaphone
5 Jeannine Diviès 1bis 101021.jpg
Jeannine Diviès
6 L'assistance 1bis 101021.jpg
L'assistance
7 Dévoilement de la plaque de l'avenue andré Diviès 1bis 101021.jpg
Dévoilement de la plaque de l'avenue André Diviès
8 La plaque dévoilée de l'avenue andré Diviès 1bis 101021.jpg
La plaque dévoilée
9 Après le dévoilement 1bis 101021.jpg
Après le dévoilement
Suggestion d'articles
Suggestion d'articles